Dr. Marco Francisco Payá, Directeur Médical des Laboratoires Quinton
L’épigénétisme, terme créé par William Harvey, est la théorie embryologique selon laquelle l’organisme n’est pas préformé dans le zygote, mais se développe dans une succession de processus de différentiation à partir d’une matière originelle relativement homogène. L’épigénétisme s’oppose au préformationnisme. L’épigénétisme a démontré que le milieu et les événements de notre vie modifie l’expression génétique et que, par conséquent, cette dernière n’est pas fixe. L’épigenèse c’est, pour chaque élément de l’organisme et pour l’organisme entier, le choc avec l’environnement.
« Nous ne sommes pas victimes de notre génétique, en réalité l’ADN est contrôlé par l’environnement extérieur à la cellule. Notre corps peut changer si nous rééduquons nos croyances et perceptions qui nous limitent. » Bruce Lipton, Docteur en Médecine, Chercheur en biologie cellulaire.

L’eau de mer

L’eau est le solvant universel, moléculaire et énergétique par excellence ; elle « n’oublie pas » l’information lorsque cette dernière se dissout en elle. Les minéraux, composants organiques et matériaux génétiques stockés dans le plasma marin, forment une matrice d’information biologique qui nous vient en aide dans les états de carence ou de détoxication cellulaire.
La similitude du sang et de l’Eau de Mer permet d’obtenir une régénération cellulaire complète. Ainsi, l’ingestion d’eau de mer permet d’équilibrer l’organisme, régénérant les cellules et leur rendant leur vitalité.
L’Eau de Mer, préparée selon le protocole original de René Quinton, contient tous les minéraux indispensables au bon fonctionnement et à la régénération de nos cellules et, grâce à la biodisponibilité ionique de ces derniers, peut affronter n’importe quelle carence en minéraux. Notre organisme se voit affecté par de multiples causes : déshydratation, maladies, contamination, carences nutritionnelles… Pour rétablir rapidement, de façon naturelle, la composition cellulaire, l’ingestion de l’Eau de Mer buvable rend au système cellulaire son équilibre et sa vitalité en le régénérant.

Éléments traces

Les éléments traces qui se forment dans le lit marin ou sur terre sont inorganiques car ils n’ont pas été préalablement digérés par des micro- organismes vivants. De plus, la quantité de chaque élément trace varie d’un échantillonnage à l’autre et ne reflète pas les ratios que l’on retrouve dans le corps humain. Par contre, face à ces minéraux terrestres inorganiques, chaque élément trace ou minéral essentiel présent dans le milieu marin jouit d’un ratio synergétique parfait.
Plus nous étudions l’océan et plus nous comprenons le rôle fondamental de ce dernier dans la conduite de notre évolution. En 1905 René Quinton posa les bases des lois de constance osmotique et marine, le concept que les océans qui baignent la terre maintiennent un état élémentaire d’équilibre baptisé « constance marine ». Après de nombreuses années de recherche, il établit que nos fluides internes obéissent aux mêmes lois. Ces lois peuvent se résumer dans cette simple mais profonde révélation : « Nous sommes un véritable aquarium marin vivant ».
Notre « Océan Interne », dès nos origines, façonne par une information incessante notre expression génétique, et la vitalité de notre océan interne oriente indéniablement la gestation évolutive individuelle. Avant que ne se forme le tube neural dans l’embryon, l’océan interne ou « corps de turbulence », qui se développe à partir du liquide amniotique, règle et contrôle intelligemment la formation du système nerveux et des organes.
D’autre part, les minéraux organiques accumulés au sein du Milieu Interne apportent l’élément conducteur qui retransmet les impulsions de phase et sonores émises depuis l’aorte abdominale et qui, peu à peu, développent l’aire vestibulaire du cerveau embryonnaire. Postérieurement, ces « impulsions » seront perçues par la peau du fœtus, qui, peu à peu, stimulera son développement neuronal. Lors de notre naissance, notre océan interne nourrit chacune des billions de cellules qui nous constituent. Ce liquide extracellulaire est le milieu où ont lieu toutes les communications intercellulaires et la voie par laquelle sont transportés tous les nutriments vitaux jusqu’à la membrane cellulaire.
De cette façon, toute cellule qui contient sa propre information génétique se verra constamment affectée par les agents épigénétiques que l’on trouve dans le liquide extracellulaire. Les recherches révèlent, que les modifications dans le liquide extracellulaire ont la capacité de contrôler la cellule dans la production de 2000 protéines, au moins, à partir de la même séquence génétique. Le résultat de cette dynamique est que, pendant que la charge génétique joue un rôle important pour la santé et
la fonction de chaque cellule, « les opérations d’une cellule sont définies aussi par son interaction avec le milieu et non seulement par son code génétique ».
Les océans contiennent la séquence de l’homéostasie de la vie c’est-à-dire le code génétique originel qui possède et contrôle l’évolution. L’information minérale, nutritionnelle et génétique que l’on trouve dans le plasma marin doit « recharger » le liquide extracellulaire et donc augmenter la communication cellulaire.

Déficiences chroniques d’accumulation minérale

Dès l’apparition de la vie dans les océans, notre biologie interne était complètement contrôlée par les ratios de sels minéraux que ces derniers nous fournissaient. Cependant, par la suite, vivre des ressources « terrestres » ne nous apporte plus la matière première nécessaire au maintien de notre « océan interne ». Sous un angle strictement nutritionnel, le terrain biologique de notre organisme bloqué se trouve « privé » de certains nutriments clef. Nous mangeons en excès dans une vaine tentative de rétablir l’équilibre minéral organique indispensable, alors que la terre utilisée pour cultiver les aliments que nous ingérons est dépourvue du spectre complet des éléments traces que nous recherchons.
Cependant, le plancton transforme les minéraux en matière bioactive. Les micro-organismes s’alimentent de minéraux inorganiques et les transforment en éléments organo-cristalloïdes. L’Eau de Mer contient le spectre complet des minéraux organo-cristalloïdes, transformés par les trillons de micro-organismes du zooplancton et du phytoplancton.
Les minéraux inorganiques ne sont pas disponibles au niveau cellulaire et doivent être transformés en état cristalloïde pour pouvoir franchir la membrane cellulaire et de cette façon contrôler l’activité cellulaire. Les minéraux cristalloïdes sont bio-disponibles, au niveau épigénétique – ils s’interagissent avec la membrane cellulaire pour diriger le potentiel épigénétique – à l’intérieur et hors de la cellule.
Les patients pourraient utiliser des sels inorganiques ou d’autres éléments par le simple fait que nos intestins possèdent une « vie végétale », sous forme de bactéries qui « accrochent » les éléments inorganiques avec un atome de carbone, de façon à pouvoir les transformer en matière organique. Malheureusement, les antibiotiques et la prolifération du Candida albicans ont limité drastiquement la capacité de la flore intestinale à transformer les éléments inorganiques en organiques.
La matrice synergétique des minéraux cristalloïdes du liquide extracellulaire joue un rôle primordial dans l’état de santé du terrain biologique et par conséquent dans la santé du patient. En outre, la quantité de minéraux et d’eau correspondant au liquide extracellulaire détermine la qualité de la communication entre les cellules.
En 1994, le Dr. Pischinger, Chaire d’Histologie et d’Embryologie de l’Université de Vienne (Autriche), démontra que les cellules ne sont pas en contact direct, les unes avec les autres, et que toutes l’information intercellulaire (stimuli nerveux, métaboliques, immunologiques, vasculaires, etc.) passe par le liquide extracellulaire. Pischinger écrivit : « L’eau de mer primitive est le système le plus ancien de communication entre les cellules vivantes ».

L’eau de mer est un atout MAJEUR dans son état « vivant »

.
Auparavant, René Quinton l’avait magistralement résumé en écrivant : « L’eau de mer a tendance à maintenir sa propre activité biologique et son équilibre moléculaire dans un milieu vivant. L’ensemble des éléments traces que contient le plasma marin doit être en solution dans son état actif ».
Malheureusement, la consommation de sels marins, à l’état solide, apportent un important complexe de minéraux traces inorganiques, sans apporter aucun type d’information biologique comme celles contenues dans l’eau de mer.
L’Eau de Mer préparée selon le protocole original de René Quinton apporte 83 (identifiés) des minéraux naturels qui se trouvent dans l’eau de mer, totalement bio-disponibles pour l’assimilation humaine, les télémédiateurs, partie organique de la mer, qui possèdent un pouvoir antibiotique naturel, ainsi qu’un effet thérapeutique, comme l’ont démontré des chercheurs de renommée comme le Dr. Maurice Aubert ou le Dr. Geethalakshmi Radhakrishnan et une partie liquide, une eau avec une valeur physico-chimique de très haute qualité.
Depuis les travaux du Dr. Jean Jarricot à Lyon et du Dr. Arnulphi aux Etats-Unis, on utilise l’Eau de Mer micro-filtrée à froid dans des traitements indéniablement épigénétiques avant, pendant et après la grossesse chez des femmes présentant des problèmes d’infertilité ou d’avortement spontané. Le Vidal, dictionnaire médical par excellence reprenait comme indication essentielle du Plasma de Quinton, son grand pouvoir épigénétique. Le traitement prénatal marin a été particulièrement
répandu depuis le début du XXème siècle dans le but d’éviter la transmission de maladies héréditaires.
Aujourd’hui, nous assistons à la contamination de notre milieu par l’alimentation, la pollution chimique, ambiante et électromagnétique, les excès de médicaments, le stress permanent, etc. En résumé ce milieu pollué affecte l’expression génétique ce qui se traduit par de nouvelles pathologies, par rapport aux siècles passés, de type auto-immunes.
Les travaux du Dr. José Miguel Semperé, en Immunologie, nous permettent d’établir la relation des effets de l’Eau de Mer et la stimulation de notre système immunologique. Et donc les pathologies, symbole d’un reflet de déséquilibre interne, se trouvent contrôlées de façon naturelle par l’Eau de Mer.
L’Eau de Mer Quinton est un nutra-génétique dont l’efficacité en épigénétique est consolidée par plus de 110 ans d’utilisation.