Dans l’article précédent, nous avons vu que les différentes problématiques au travail parlent de la façon de se réaliser et nous avons étudié la situation de personnes se trouvant sans travail.

Cette fois-ci, je vous propose de considérer les problématiques que l’on peut rencontrer dans le cadre-même du travail.

Je rappelle que lorsqu’on cherche le Principe d’un événement, il faut considérer celui-ci de façon neutre, c’est-à-dire hors dualité, sans aucun jugement.

Accusé d’incompétence

Alexandre a été accusé d’incompétence en public par son supérieur, ce qui l’a bien sûr, beaucoup affecté.

Que peut nous en dire la Bioanalogie ?

Selon la loi du Principe être accusé, c’est être reconnu, identifié. Ainsi toute accusation propose de venir se resituer dans son identité.

En ce qui concerne l’incompétence : il s’agit une inaptitude, d’une incapacité à réaliser une tâche attendue. On peut donc traduire qu’être accusé d’incompétence dans son travail est une invitation à se réaliser en se resituant dans le respect de soi et donc en cessant de fonctionner par rapport à ce que les autres attendent de nous.

De fait, Alexandre s’impose beaucoup d’obligations qui ne correspondent pas à ce qu’il est vraiment parce qu’il agit en fonction de la reconnaissance des autres et de l’image qu’il veut présenter aux autres. A travers cet événement, il lui est donc proposé de respecter son intégrité dans ses actions et de comprendre que sa valeur n’est pas dans ce qu’il fait mais dans ce qu’il est.

Harcèlement au travail

Pendant plus d’un an, Monique a subi les pressions permanentes d’un chef de service qui s’ingéniait à lui faire recommencer –inutilement – le même travail ou à lui donner des ordres qu’elle avait beaucoup de mal à exécuter parce qu’il la prévenait au dernier moment.

Moral ou sexuel, le harcèlement est ainsi une forme d’abus répétitifs (paroles, attitudes, gestes) qui portent atteinte à l’intégrité d’une personne tout en dégradant ses conditions de vie.

Selon la Loi du Principe, il s’agit d’une sollicitation permanente à réajuster -faire évoluer – son intégrité pour se réaliser.

Cette formulation raccourcie peut sembler choquante si on la considère dans la dualité. Mais de fait être harcelé, c’est –mode neutre- être reconnu comme un être à part entière. Ainsi, le harcèlement vient modifier la façon d’agir en remettant en question à chaque fois la façon de se respecter.

Et effectivement Monique est une personne qui se vit dans une grande dévalorisation. En comprenant le Principe de cet événement, elle a réalisé qu’il lui était proposé de reconsidérer sa vision d’elle-même afin de la modifier.

Précision que pour une femme, la tonalité spécifique du harcèlement sexuel au travail est une invitation à reconsidérer sa féminité non plus en fonction du « masculin extérieur » mais en trouvant son identité dans le respect de soi, et d’accueillir l’expérimentation de sa sensualité pour se réaliser.

Changement de Dirigeant

Au travail, un changement de supérieur hiérarchique est très fréquent et on le vit comme un événement plus ou moins marquant. Par exemple, lorsque le chef de son service a changé, Hugues a été très perturbé. Il en a perdu le sommeil pendant quelques mois.

Qu’en dit la Loi du Principe ?

Par évidence, un chef, un supérieur hiérarchique représente l’autorité, la loi supérieure.

La loi supérieure représente nos valeurs les plus hautes. Tel le chevalier qui, lorsqu’il recevait l’adoubement mettait un genou au sol pour signifier qu’il s’engageait totalement au service de son seigneur. Cette attitude exprimait qu’il était prêt à donner sa vie pour ce qui à ses yeux était sa valeur suprême.
« Bioanalogiquement », on peut dire qu’être très perturbé par un changement de supérieur hiérarchique est une invitation à reconsidérer ses valeurs les plus hautes. Vérifier par exemple si elles n’ont pas été oubliées ou figées, par routine ou par survie.
A la lecture de ce Principe, Hugues a reconnu que depuis son mariage, il s’est peu à peu installé dans une routine sécurisante éteignant tout enthousiasme créatif. En effet, célibataire, il s’exprimait en peignant des tableaux qui témoignaient de son cheminement spirituel. Il a compris qu’il pouvait très bien concilier vie de couple et vie personnelle, sans que nul ne soit lésé.

Changement –involontaire- de fonction ou de lieu de travail

Il peut arriver que l’on soit muté ou affecté à une autre tache sans que l’on en ait exprimé le désir, ce qui peut créer un profond trouble, perturbant durablement la vie quotidienne, familiale ou sociale.

Selon la Loi du Principe, qu’elle soit de fonction ou de lieu, une mutation est toujours une invitation à la transformation.

Les deux lectures sont proches à cela près que, bioanalogiquement le changement de fonction est lié au temps et le changement de lieu est lié à l’espace :

    – Changement de fonction : il s’agit d’une invitation à ne pas s’identifier à son emploi ou à l’image que l’on donne, c’est-à-dire cesser de s’identifier à un rôle.

    changement de lieu de travail : il s’agit d’une invitation prendre conscience que notre place n’est pas un « métier » : notre place est une expérimentation et non un lieu ou tout autre représenté extérieur.

A travers ces études de Principe, on peut vérifier que le travail est l’expression biologique de la façon dont nous nous réalisons. Et se réaliser, c’est accomplir ce pour quoi nous sommes faits ! Le pommier est fait pour donner des pommes, le rosier des roses, etc. Ainsi, chacun de nous est le seul à pouvoir faire vivre l’Etre Unique, Original et Singulier qu’il est, en cessant de s’identifier à ce qui s’œuvre à travers lui.

Enfin pour conclure, rappelons que se réaliser n’est ni un but, ni un résultat : il s’agit d’expérimenter librement notre incarnation dans le respect de notre vérité profonde, dans la mesure où cette vérité ne cherche pas à modifier l’extérieur.

Pour apprendre à lire les événements du quotidien, je vous invite à regarder les vidéos de la page « Les Principe de Juliette » sur le site www.bioanalogie.com

Jena-Philippe-Brébion---copieAuteur et conférencier international, Jean-Philippe Brébion a développé le concept original de Bioanalogie, laquelle propose des outils qui rendent réaliste et concret l’éveil de la conscience. Son best-seller « l’Empreinte de naissance » (Éd. Quintessence) est devenu une référence dans le domaine du développement personnel. Dans « L’Evidence » (Ed. Dauphin Blanc) il énonce la Loi du Principe qui conduit à un constat qui transforme radicalement et définitivement notre relation aux événements qui nous touchent. contact@bioanalogie.com - www.bioanalogie.com