La maladie

Un angiome est une malformation touchant le système vasculaire (capillaires, artères, veines et vaisseaux lymphatiques). Il s’agit d’une lésion congénitale et bénigne qui se traduit par une déformation et une multiplication des structures vasculaires. La localisation peut être superficielle ou profonde. L’angiome cutané est fréquent chez les nourrissons et il en existe de quatre types :
– angiomes immatures : se développent à partir du derme superficiel, sont soit sous-cutanés soit sous forme de « fraises » (saillies rouges plus ou moins volumineuses) et régressent spontanément dans la majorité des cas ;
– angiomes matures ou plans : se développent à partir des capillaires du derme superficiel, sous forme de « taches de vin » ;
– angiomes stellaires : petites taches rouges en forme d’étoiles ;
– angiomes capillo-veineux : de couleur bleue, plus rares.

L’étymologie et l’écoute du verbe

Le mot angiome vient du grec « aggeion » = vaisseau, vase, réceptacle.
Angiome = en / gît / homme.
Si on interprète les deux pistes ensemble, cela donne ceci : quel est l’homme mort dans la famille dont l’angiome est le réceptacle, le seul vaisseau avec lequel il va pouvoir quitter la famille (lui qui n’a pas pu le faire durant sa vie, pour son plus grand malheur) ?

La symbolique

Angiome = ange et homme. L’ange symbolise le messager de Dieu, l’intermédiaire entre le Dieu et l’Homme. Ni homme ni femme, il a une fonction de médiateur, d’intercesseur. On cherchera les conflits liés à la transmission dans la famille (d’un savoir, d’un savoir-faire, mais aussi, forcément d’un paquet de conflits biologiques qui sont les solutions de survie du clan familial).
Il représente aussi la sagesse et l’obéissance, comme dans l’expression « comme un ange » que l’on applique aux enfants qui ont un comportement social adapté et le respect des interdits. Il personnifie aussi la beauté et le charme (« un visage d’ange »). Enfin, l’ange a une fonction de protecteur et de guide, c’est l’ange gardien attaché à chaque être humain, qui peut d’ailleurs être bon ou mauvais, comme ceux du capitaine Haddock dans la bande dessinée Tintin : l’ange du « bien » lui dit de ne pas boire et l’ange du « mal » (le diable) lui dit de boire. On cherchera dans les mémoires familiales l’homme qui est allé vers Dieu ou qui a voulu y aller.
D’autre part, la couleur rouge symbolise l’énergie physique, le corps, le désir, la chaleur, la libido. Le rouge est masculin. Adam est l’ « homme rouge », formé de la terre rouge.
La symbolique nous oriente vers une fonction de protection de l’angiome, comme s’il s’agissait de protéger cette partie du corps, pour qu’elle reste pure, angélique, et de la protéger en utilisant au besoin l’arme des hommes, parce qu’il n’y a pas eu de médiateur capable de réconcilier l’agresseur avec Dieu.

Le sens biologique

Une atteinte des artères en général parle d’un conflit de dévalorisation impuissante de soi par rapport à la filiation, dans une notion de devoir vivifier, fortifier, nourrir le clan familial de sang. Le décodage dépendra bien sûr aussi de la localisation. Par exemple, si c’est proche du sein, on cherchera un conflit de nid associé. Si c’est sur la tête, une dévalorisation par rapport aux hautes valeurs spirituelles et/ou religieuses.
Dans le cas de l’angiome, on peut dire qu’il y a une forte angoisse inconsciente pour la partie du corps où il apparaît. Comme la maladie est congénitale, ce sont les parents qui ont le conflit (souvent la mère pendant la grossesse) ou une autre personne de l’arbre généalogique avec qui l’enfant est particulièrement en résonance (même numéro de fratrie). L’enfant exprime dès la naissance dans sa biologie la solution au conflit familial. Par exemple, une future maman a une grande angoisse de ne pas pouvoir allaiter son enfant : angiome de l’enfant au sein. Autre exemple : la mère enceinte a peur que son enfant ait quelque chose d’anormal à cet endroit-là, ou qu’il ait une maladie familiale à cet endroit-là.
Le sens de l’angiome est, par le biais de la multiplication des vaisseaux, d’apporter plus d’oxygène, de mieux nourrir cet endroit du corps qui est conflictuel, de solutionner le manque de quelque chose qui est vecteur de l’angoisse. Inversement, si l’angiome concerne le système veineux, il sert à mieux éliminer les déchets, à évacuer la saleté à cet endroit-là, la perspective de mort. Apporter du positif et/ou éliminer du négatif.

Le sens symbolique

Les capillaires sont situés au bout du réseau des artères, à l’endroit final, où le sang va nourrir les cellules du corps, avant la bascule dans le réseau veineux, ce qui peut être interprété de deux façons :
– l’angoisse porte sur une dévalorisation liée à un territoire distal, éloigné du centre ;
– l’angoisse pèse sur celles et ceux qui, tels les instituteurs dans la classe, sont en contact avec les cellules (les élèves) et doivent mettre en pratique les instructions qui viennent du ministère (du cœur) : conflit lié au contact avec celles et ceux à qui on est censé apporter de l’oxygène, de la nourriture, pour les fortifier, les vivifier, les faire grandir.

Bernard Tihon

bernardTihonExerçant la profession de juriste, Bernard Tihon s’est intéressé au sens des maladies pour des raisons de santé personnelle. Formé à la biologie totale et au décodage des maux, il a collaboré plusieurs années au mensuel belge BIOINFO avant d’intégrer l’équipe de NéOSANTé. Il est l’auteur de l’ouvrage « Le sens des maux », Tomes 1, 2 et 3, publiés aux éditions Néosanté. www.bernard-tihon.be