Médicaments toxiques : les nouveaux scandales

Décidément, cette brave Nicole Delépine  (lire interview en p. 12 ) ne croyait pas si bien écrire : son livre était à peine arrivé dans les librairies que de nouveaux scandales se ramassaient à la pelle en ce début d’automne : des médicaments banals et parfois délivrés sans ordonnance  se révèlent être  très dangereux pour leurs consommateurs ! Commençons par les deux  affaires les moins médiatisées : la Paracétamol et la pilule Alli.  On savait déjà (voir Néosanté N° 4)  que le premier était nuisible au foie et aux reins. Selon une nouvelle étude américaine (1) , les méfaits du Paracétamol ne s’arrêtent pas là puisque la consommation abusive de cet antalgique expose à un risque deux fois plus important de développer une leucémie !  Concernant la pilule anti-obésité, on peut d’avantage parler de confirmation que de révélation : elle peut littéralement tuer le foie ! La pilule Alli et le Xenical, deux dosages différents de la même molécule, sont en effet lourdement suspectés, en France et en Belgique,  d’avoir provoqué des atteintes hépatiques graves, menant soit à la transplantation soit au décès. Au moins 30 morts suspectes ont poussé les autorités françaises  à lancer l’alerte, leurs homologues belges se montrant plus discrèts, comme d’habitude quand il s’agit de GSK, fleuron de l’industrie wallonne.
Une autre affaire a fait la une des journaux belges :  selon le pharmacologue flamand Luc Hondeghem, qui a fait des expériences sur des lapins, le Motilium serait en effet responsable de nombreux arrêts cardiaques inopinés.  Il a calculé que ce médicament en vente libre et utilisé contre les nausées et le mal des voyages aurait provoqué la mort de 2000 à 3200 personnes depuis 2000.  Le fabricant et l’Agence Fédérale des Médicaments ont réfuté énergiquement cette accusation. Mais le pharmacologue est tellement sûr de son fait qu’il a déposé plainte contre le laboratoire pharmaceutique pour « fraude et activité criminelle ».  Dossier à suivre !   Quant à l’affaire la plus retentissante,  il s’agit évidemment de cette vaste étude épidémiologique qui a fait la une du magazine Sciences et Avenir (2) : d’après l’auteur de cette recherche, le  Pr Bernard Bégaud, les somnifères et les anxiolytiques de la classe des benzodiazépines ( Valium, Témesta, Lexomil, Imovane, Mogadon, Myolastan, Xanax, etc.) seraient en effet liés au développement de la maladie d’Alzheimer.  Selon le chercheur, qui parle lui-même de véritable « bombe », la prescription de ce type de médicaments serait à l’origine de 16000 à 31000 malades supplémentaires par an en France.  Or, faut-il le rappeler, la démence sénile débouche le plus souvent sur une issue fatale. Avec ses « modestes » 2000 morts en 30 ans, le Mediator fait donc figure de petit poucet au hit-parade automnal des scandales. Que nous réserve l’hiver ?

Yves Rasir
(1)Walter RB, Milano F et al. « Long-term use of acetaminophen, aspirin, and other nonsteroidal anti-inflammatory drugs and risk of hematologic malignancies ». J. Clin Oncol. 2011
(2)Numéro 776, octobre 2011.

 

Softénon : les victimes demandent réparation

50 ans après la tragédie que l’on connaît, les victimes belges du médicament Softénon intentent un procès à l’Etat belge. Elles attendent des excuses officielles,  une reconnaissance de leurs souffrances, mais elles réclament aussi un million d’euros minimum chacune  en indemnisation de leurs malformations congénitales. En marge de ce procès, on a appris que le monde médical utilisait à nouveau le Thalidomide,  mais sous un autre nom,  pour soigner certaines maladies dermatologiques. Certes, le poison  ne peut plus être prescrit aux femmes enceintes, mais il est toujours en circulation !

Le soleil stimule la fertilité

Faudra vous habituer ; à chaque fois qu’il pourra vous vanter les bienfaits de la vitamine D (dont 90  % est produite par la peau et dont la synthèse est activée par l’exposition aux rayons UV), Néosanté ne se privera pas de le faire.  Après des décennies de propagande anti-soleil, il est grand temps en effet  de redécouvrir les vertus de l’héliothérapie. Cette fois, on vous signale une étude turque parue dans la revue Fertility & Sterility, et qui démontre que l’apport optimal en vitamine D favorise la réussite de la fécondation in vitro. Quand bébé tarde à venir, le bain de soleil est donc à recommander.

Maux de dos ? Pensez massages !

Les massages thérapeutiques sont plus efficaces que les médicaments ou l’exercice physique pour soulager les maux de dos chroniques. C’est en tout ce qu’ont conclu des chercheurs américains au terme de leur étude portant sur 400 volontaires. Qu’il s’agisse de massage suédois ou de massage structurel des fascias, les participants aux groupes de massothérapie ont rapporté une amélioration de leurs douleurs très supérieure à celle du groupe soumis à un traitement médicamenteux et à un programme de gym.  (Source : PasseportSanté)