L’hémochromatose est une maladie par surcharge de fer au niveau de certains organes comme le foie, le cœur, le pancréas, etc. La plupart des personnes absorbent seulement la quantité de fer dont leur organisme a besoin et elles éliminent le reste. Chez les personnes atteintes d’hémochromatose, le fer est toujours absorbé et stocké dans les divers organes et les tissus, et cela même si les besoins de l’organisme sont déjà comblés. L’excédent de fer est d’abord entreposé dans le foie. C’est la localisation la plus fréquente. Quand le foie est surchargé, le fer va s’accumuler dans le cœur, dans l’hypophyse et ailleurs dans l’organisme. Il est admis que la maladie est génétique et héréditaire. Ce qui est normal, car nous savons par la psycho-généalogie que toutes les maladies sont génétiques et que ce sont les conflits qui se transmettent de façon transgénérationnelle (héréditaire). Cependant, l’hémochromatose peut aussi survenir à la suite de transfusions sanguines multiples et de certaines maladies du foie, notamment la cirrhose. Le conflit biologique (animal) de la cellule hépatique est la peur de manquer de nourriture et/ou d’eau. Dans la nature il faut se battre pour survivre, pour chasser ou pour échapper au prédateur. La peur de manquer est si importante qu’il faut avoir les griffes ou les crocs bien aiguisés pour attraper sa nourriture ou pour se défendre. Le fer est ce qui a permis la fabrication d’armes de plus en plus affutées pour tuer ou se défendre. Et pourtant pour l’Homme, il est écrit : « Tu ne tueras point » ! Il ne fait pas le faire (le fer). Dans l’hémochromatose hépatique, il existe une peur de manquer de fer, d’armes pour se battre et se défendre. Il y a accumulation du « savoir-faire », le sujet sait faire, mais ne peut pas ou plus faire . Chez l’alcoolique, d’après mon expérience, il y a souvent le désir de cesser de boire mais l’impossibilité (addiction) : le sujet sait comment faire mais ne peut pas le faire !

Dr Jean-Claude Fajeau (Suisse)