Je suis tout à fait d’accord avec ce qu’a écrit Yves Rasir dans la revue Néosanté n° 27 sur le rôle du froid intense dans l’augmentation de la glycémie, mais de façon passagère, transitoire. En effet, lorsqu’il fait très froid, le corps se défend en grelottant, c’est-à-dire en contractant les muscles afin qu’ils ne « gèlent » pas, au cas où il faudrait fuir ou se battre en cas de danger. (Définition de grelotter : produire de la chaleur à travers une activité musculaire). En cas de grand froid, le cerveau déclenche des mouvements musculaires involontaires pour apporter de la chaleur au corps, et cela consomme du sucre. Cependant, augmentation passagère de la glycémie ne veut pas dire maladie diabétique ! Tous les habitants des pays nordiques ne sont pas diabétiques, loin s’en faut. Et il y a des diabétiques en Afrique.
Il faut toujours garder en tête que la maladie est un conflit biologique, donc de la partie animale inconsciente de l’Homme. Pour que la maladie diabétique s’installe, il faut impérativement un conflit de résistance (au froid, à la faim, au combat, etc. ; se battre contre le froid, la faim, l’ennemi, etc.) ET (conjonction) un conflit de répugnance associé (à quelque chose de très, très sale). La résistance seule ne suffit jamais à entraîner un diabète. Si c’était le cas, il y aurait beaucoup plus de diabétiques dans le monde.
Lorsqu’il y a maladie, il y a obligatoirement un conflit déclenchant précédant, de quelques jours à quelques mois, le début de la maladie. Il y a aussi toujours un conflit programmant dans l’enfance, avant 7 ans. Il n’est pas toujours évident à retrouver. Il y a encore un conflit préprogrammant (dans la période de naissance, du Projet-Sens) et enfin un conflit par un drame dans la généalogie. Pour pouvoir aider les consultants, il est toujours préférable de retrouver le lien entre les 4 aspects du conflit (le fil rouge !). Dans le cas du diabète lié au froid, il faut retrouver un conflit réel de résistance au froid avec répugnance en conflit déclenchant, programmant, projet-sens et généalogique.Par exemple qui est mort de froid pendant la guerre de 14/18 ou dans les camps en Allemagne, ou en Sibérie ?

Dr Jean-Claude Fajeau (suisse)