Quelque peu accaparé par le bouclage du Néosanté de novembre (avec un dossier que je vous recommande sur les «  bonnes postures favorisant une bonne santé) »), je me contente aujourd’hui de vous  indiquer trois sources d’information audiovisuelles très intéressantes. La première est une petite vidéo réalisée par Cancer Rose, ce collectif de médecins et scientifiques qui oeuvrent pour une information honnête des femmes en matière de dépistage du cancer du sein. En réponse à Octobre Rose et à sa déferlante habituelle  de propagande en faveur de la mammographie, ce groupement a réalisé un petit film de 8 minutes intitulé « Mammo de dépistage : oui ou non » ? ». Dans cette mini-fiction interprétée par des comédiennes amateurs avec la participation de la radiologue Cécile Bour, celle-ci explique de manière très didactique pourquoi la radiographie des seins présente très peu d’intérêt sanitaire et pourquoi elle peut même nuire gravement à la santé des femmes.  Un petit bijou de désintox de grande valeur pédagogique que vous pouvez visionner en cliquant ici. Si vous voulez approfondir le sujet, vous pouvez ensuite (re)lire que les dossiers que nous avons publiés sur ce thème en mars 2012 (« Les ravages du dépistage ») et en décembre 2014 (« Mammographies : quand le dépistage sème la terreur). Au passage, je signale qu’une nouvelle étude (*) parue dans le New England Journal of Médicine indique encore une fois que le dépistage systématique du cancer du sein entraîne un grand nombre de « surdiagnostics », autrement dit de détections de petites lésions qui n’auraient jamais évolué en tumeurs cancéreuses. La vidéo de Cancer Rose explique très bien que ce phénomène, avec le surtraitement qui en résulte,  annule complètement les bénéfices du mammotest en termes de mortalité. Quand donc les autorités de santé en tireront-elles les conséquences ? 

La deuxième vidéo met en scène ma compatriote Sophie Meulemans, co-fondatrice du collectif Initiative Citoyenne. Pour rappel, cette association belge est née en 2009 lors de la fausse épidémie de grippe A/H1N1 et de la scandaleuse campagne vaccinale expérimentale orchestrée par Big Pharma avec la complicité  de ses relais politiques et médiatiques. À l’époque, la sage Sophie avait mis le feu aux plateaux télé en venant y révéler les manoeuvres des firmes, la corruption de l’OMS, la gabegie consentie par les politiciens et les mensonges d’experts stipendiés par les marchands de vaccins. Depuis, le collectif Initiative Citoyenne est devenu le fer de lance du combat en faveur de la liberté vaccinale et son site internet, riche de plus de 2.000 articles, une base de données incontournable pour qui s’intéresse sérieusement à la pseudo-science vaccinaliste. Dans le même temps, malheureusement, la presse écrite et audiovisuelle a été mise au pas et le collectif  parvient  difficilement à faire entendre sa voix. Il arrive cependant  que le mur de silence  se fissure et que Sophie Meulemans puisse encore s’exprimer devant une caméra. C’est ce qui s’est produit il y a quelques semaines lorsqu’elle a été invitée par l’animatrice de « Pour ou contre », une émission de la chaîne RTL en Belgique, pour y débattre du vaccin anti-grippal. C’est à mon avis un grand moment de télévision : on y voit à quel point Sophie, victime elle-même d’un vaccin infantile lui ayant laissé de lourdes séquelles, est devenue connaisseuse de la médecine vaccinale et de la littérature scientifique qui en démontre  tant les dangers que l’inefficacité. A l’inverse, on y mesure à quel point le médecin contradicteur  est ignorant et ne peut opposer aux arguments que des phrases toutes faites extraites d’un catalogue de slogans. En assistant à une prestation aussi pitoyable de son représentant plus enroué que roué, on imagine que le lobby vaccinaliste a dû être saisi d’effroi. Cliquez ici pour  visionner ce knock-out en un round d’un toubib  piteux par une citoyenne ne s’en laissant pas conter .  Mais permettez-moi d’ajouter quelques mots à la conclusion trop rapide de Sophie sur les alternatives naturelles au vaccin antigrippe annuel. C’est vrai que certaines plantes et huiles essentielles, de même que la vitamine D, sont des atouts préventifs non négligeables. Mais pour ma part, je formulerais 3 autres conseils naturopathiques pour affronter la grippe : 1) Le recours immédiat au jeûne dès les premiers symptômes, car c’est surtout le repos digestif qui permet à l’immunité d’accélérer le nettoyage viral  (d’ailleurs les jeunes enfants grippés s’arrêtent spontanément de manger)  ; 2)  Le non-recours absolu aux médicaments fébrifuges, car ce sont eux qui précipitent les complications bactériennes en empêchant la fièvre de  faire son travail (voir mon infolettre sur  la « satanée aspirine » en cliquant ici; 3) La recherche d’une bonne et saine atmosphère, tant physique que relationnelle, car c’est l’émotion de se sentir envahi et de respirer un air irrespirable qui est la cause première de la « mal-a-dit » appelée grippe. (Voir le décodage de cette affection par le  Dr  Eduard Van den Bogaert en cliquant ici ).

Last but not least, je vous suggère vivement de regarder, si ce n’est déjà fait,  un documentaire dont vous avez sûrement entendu parler. Intitulé « Cholestérol : le grand bluff »,  ce film d’investigation de 83 minutes  a été diffusé  la semaine dernière par la chaîne Arte. Vous pouvez encore le visionner gratuitement pendant 21 jours en cliquant ici.   Ce docu est remarquable car il dézingue complètement le mythe du dangereux cholestérol et des bienfaisants médicaments censés le combattre. Pour démonter ce qui a constitué pendant plus d’un demi-siècle un dogme inattaquable, Anne Georget  donne la parole à une quinzaine de spécialistes – chercheurs en médecine, cardiologues, journalistes médicaux,  nutritionnistes…- qui expliquent clairement ce que l’on sait du cholestérol et réfutent, études à l’appui, ce qu’ils estiment être des conclusions scientifiques biaisées. Dense et documentée, voici enfin une enquête à décharge d’une graisse corporelle et alimentaire injustement diabolisée !  Bien sûr, les révélations de ce film ne nous ont guère étonnés à Néosanté. Il y a quatre ans déjà, dans notre dossier sur « La grande supercherie qui engraisse l’industrie » , nous expliquions pourquoi les anathèmes diététiques envers le cholestérol ne tenaient pas la route. Et depuis ses débuts, il y bientôt 6 ans, notre mensuel se fait le porte-voix des savants dissidents (Michel de Lorgeril, Philipe Even…) qui dénoncent la haute toxicité des statines et qui valorisent leurs alternatives naturelles (le régime méditerranéen et l’exercice physique). Dans notre numéro de novembre, nous relayons encore l’analyse du Pr Even, selon lequel son livre n’a pas fait 10.000 morts par abandon de traitement (l’accusation absurde de ses détracteurs) mais au contraire que l’arrêt  des statines  par de nombreux patients a fait reculer la mortalité cardiaque en France !  Bref, nous  étions en avance sur le dévoilement du « grand bluff » et nous continuons à rectifier la désinformation dont la médecine officielle use et abuse concernant le cholestérol.  Comptez sur nous pour garder le cap et bon  visionnage de ces trois vidéos roboratives.

 

Yves Rasir

(*) Welch H.G. et coll. : Breast-cancer tumor size, overdiagnosis, and mammography screening effectiveness. N. Engl. J. Med 2016;375:1438-47

PS: Si vous avez aimé cette infolettre, faites-la suivre à vos contacts et/ou partagez-la sur les réseaux sociaux.  Vous pouvez  retrouver et (re)lire tous les numéros de Néosanté Hebdo ( plus de 190 à ce jour) en cliquant ici. Sous la version en ligne, vous pouvez également laisser vos commentaires et témoignages.  Profitez-en pour visiter notre site et faire des emplettes dans sa boutique….