Dans l’ouvrage portant ce titre (*), le naturopathe belgo-italien présente une série de cas cliniques montrant ce qu’il appelle « la merveilleuse logique » de la Médecine Nouvelle. Pour lui, les lois définies par le Dr Hamer ne sont d’ailleurs pas des hypothèses ou des concepts mais des découvertes, c’est-à-dire des mécanismes de la nature dont chacun peut facilement vérifier la réalité. En Italie, le nouveau paradigme médical a pris quelques longueurs d’avance.
Vous êtes assez connu en Italie, mais très peu encore dans les pays francophones. Qui êtes-vous, Pierre Pellizzari ?
Né de père italien et de mère belge, j’ai habité jusqu’à l’âge de 26 ans en Belgique, où j’ai fait des études d’ingénieur civil des mines. Mais je suis aussi diplômé en éducation socio-sanitaire. J’ai travaillé dans des homes avant de m’expatrier en Equateur, où j’ai été initié par des chamans à certaines techniques énergétiques. De retour en Europe, je me suis fixé en Italie où j’ai suivi des tas de formations, notamment en naturopathie. C’est un de mes premiers patients qui m’a fait découvrir la Médecine Nouvelle du Dr Hamer : il croyait que je la connaissais parce que je parlais déjà de chocs émotionnels en rapport avec les maladies. Je suis entré en contact avec Hamer en 1996 et j’ai suivi ses séminaires. Pour moi, ce fut éblouissement, un véritable coup de foudre : les lois biologiques de la Médecine Nouvelle venaient confirmer toutes mes intuitions !
Quelles intuitions exactement ?
J’avais déjà compris l’origine conflictuelle de la maladie. J’avais aussi deviné que les symptômes apparaissaient le plus souvent lorsque les personnes avaient déjà résolu leur conflit. La médecine nouvelle m’a permis de comprendre les deux phases de ce programme biologique qu’on appelle maladie. Depuis, je n’ai cessé de vérifier la merveilleuse logique de ce processus naturel. C’est tellement évident que je demande comment il est possible qu’un médecin puisse passer à côté. N’importe qui peut vérifier le bien-fondé des découvertes hamériennes !
Comment vérifier , si l’on n’est pas médecin ?
Par l’observation, tout simplement. Il suffit par exemple d’observer nos animaux domestiques. Un jour que je retrouvais mon chien après une semaine d’absence, j’ai vu apparaître des boursouflures sous sa peau. J’en ai déduit qu’il avait mal encaissé mon départ – les maladies de la peau sont généralement liées à une séparation brutale – et que mon retour avait déclenché la phase de guérison. Comme son museau était humide, j’avais la confirmation qu’il n’était plus en conflit actif. Puisque je m’étais absenté 7 jours, son rétablissement allait prendre 7 jours. Le vétérinaire fut stupéfait par la justesse de la prédiction, et surtout par la guérison obtenue sans rien faire . Effectivement, j’avais juste caressé mon chien, sans m’inquiéter pour lui. Si on n’a pas d’animal, on peut vérifier en observant les enfants sans intervenir. Pas pour des choses graves, bien sûr, mais pour des broutilles, des petites infections : s’il a les mains chaudes, de la fièvre, le nez qui coule, l’enfant est en train de guérir. Après avoir identifié le petit choc émotionnel à l’origine de son problème, il suffit de calculer le laps de temps qui a précédé l’apparition des symptômes pour pronostiquer leur disparation. C’est enfantin, il suffit de lire un bon livre de vulgarisation avec un esprit ouvert, puis d’observer que ça marche…
Pour vous, les lois biologiques sont bien d’avantage que des hypothèses ?
Si je vous dis que sous nos pieds est enfoui un drakkar viking, je formule une hypothèse. Parce que j’ai lu quelque part qu’il y avait jadis un fleuve qui passait par ici, et qu’il est probable qu’un bateau se soit échoué à cet endroit. C’est une possibilité théorique. Mais si je viens avec une excavatrice et que je trouve l’épave, ce n’est plus une hypothèse ni une théorie, c’est une découverte. Les lois biologiques du Dr Hamer sont des découvertes, dont on peut vérifier la validité par toute une série de paramètres.
Selon la première loi, diriez-vous que toutes les maladies sont d’origine psycho-émotionnelle, ou seulement certaines d’entre elles ?
Je dirais la quasi-totalité des maladies. Même les maladies dites contagieuses, même les épidémies ont une explication conflictuelle. Regardez une classe « contaminée » par un virus grippal : ce ne sont pas tous les enfants qui vont l’ « attraper ». Il y aura ceux qui seront réceptifs et d’autres qui ne le seront pas. En creusant un peu, on verrait que les premiers ont sans doute vécu un conflit de type territorial. Un conflit qu’ils sont d’ailleurs en train de résoudre puisque la 4ème loi de Hamer nous apprend que les microbes interviennent utilement en phase de guérison. Même les épidémies de poux n’en sont pas : ce sont toujours les mêmes qui en ont, et ça n’a rien à voir avec la saleté. Je ne connais pas le conflit exact de la pédiculose, mais je sais que des thérapies familiales se sont déjà avérés efficaces là où tous les traitements antiparasitaires avaient échoué. Il semblerait que les poux affectionnent les enfants dont les parents ( les époux) se disputent beaucoup….
Le naturopathe que vous êtes minimiserait-il le rôle de l’hygiène de vie ou de l’alimentation dans la genèse des maladies ?
Non, la vulnérabilité aux maladies dépend aussi de la façon dont on entretient son corps. Un peu comme les voitures sont moins sujettes aux pannes lorsqu’on les entretient bien et qu’on change les filtres à huile. Mais une voiture bien entretenue n’évitera pas plus facilement les accidents ! Si une bombe explose en présence du Dalaï Lama, il va avoir un choc comme tout le monde. Son régime végétarien et sa pratique de la méditation vont peut-être l’aider à surmonter le stress, mais il pourrait somatiser une émotion forte comme le commun des mortels. Une des amies hygiénistes, qui veille scrupuleusement à la qualité de son alimentation et qui mange 100% bio, a développé un cancer du côlon. Un comble pour quelqu’un de très attentif à l’équilibre intestinal ! Son mode de vie l’a sans doute aidée à guérir de manière naturelle, sans traitement de la médecine officielle, mais il n’a pas empêché l’apparition de la tumeur. Celle-ci avait pour origine le conflit énorme qui l’opposait sa mère .
Elle a guéri grâce à la Médecine Nouvelle ?
Elle ne connaissait pas la Médecine Nouvelle à l’époque. Et de toute façon, la médecine nouvelle ne guérit pas. Ce n’est pas une thérapie en soi, mais un ensemble de connaissances qui permet de comprendre ce qui nous arrive. Comprendre qu’il y a un conflit aide néanmoins à le résoudre. Et ça aide surtout à ne pas retomber dans la situation qui a causé le conflit. Pour moi, le plus gros avantage de la MN, c’est qu’elle désamorce la panique en nous montrant le sens biologique de la maladie. Savoir par exemple que la grande majorité des pathologies se manifestent en phase de guérison, c’est très « dépaniquant ».
Comment expliquer alors – ne nous voilons pas la face – les nombreux échecs de la Médecine Nouvelle ?
Précisément par les très fréquentes rechutes dans le conflit. Pour guérir, il faut en avoir envie, et cette envie n’est pas forcément plus répandue chez les patients en quête d’alternatives. Aux cancéreux qui me consultent, je demande le vœu qu’ils exauceront quand ils seront guéris : eh bien, beaucoup n’en ont aucune idée ! Beaucoup de malades n’ont plus goût à la vie, ils sont en réalité des suicidaires. qui s’ignorent. Beaucoup de gens arrivent aussi à la Médecine Nouvelle en dernière extrémité, ou par peur de la médecine officielle, ou en opposition avec elle. Cet état d’esprit n’est pas non plus propice à la guérison. Il n’aide pas à accepter l’aggravation normale de certains symptômes, il éloigne de certaines interventions classiques nécessaires, chirurgicales notamment. Et si en plus, le patient est en opposition avec son entourage….
Votre livre, par contre, relate pas mal d’ issues heureuses. C’était son principal objectif ?
Au départ, ce livre est un recueil de cas que je photocopiais et donnais à mes patients à titre d’encouragement. Si d’autres avaient compris et guéri, pourquoi pas eux ? Je n’avais nullement l’ambition de rivaliser avec des ouvrages médicaux comme ceux du Dr Guinée et du Dr Henrard. La partie explicative est réduite au profit des exemples et cas cliniques : rien de tel pour faire passer l’information ! Je me souviens notamment d’une agricultrice qui était venue metrouver avec un cancer des intestins. En bonne fermière, elle a fait tout de suite le parallèle avec les animaux , pour qui la maladie est une solution de survie encore plus évidente. Elle m’a dit qu’elle avait tout pigé et je ne l’ai plus jamais revue. Aux dernières nouvelles, elle se porte comme un charme.
Il se produit en effet des guérisons spectaculaires dans des situations très compromises, même pour des pathologies très lourdes. Diriez-vous qu’une situation n’est jamais désespérée ?
Une maladie est toujours réversible. Pour appuyer cette affirmation, je raconte souvent l’histoire de ma plante d’aloé qui était devenue toute brune après avoir été déplacée. Mais il restait une toute petite partie verte. Je l’ai remise dans un bon endroit, je l’ai abreuvée, et c’est aujourd’hui une plante merveilleuse Donc, tant qu’il y a de la vie, on peut guérir . Une pomme qui tombe de l’arbre va rapidement pourrir à l’endroit de la chute. Mais une pomme toujours accrochée à sa branche ne va pas mourir si elle est blessée, elle va grandir et arriver à maturité avec sa blessure cicatrisée. Tant qu’il y a de l’énergie vitale, il y a de l’espoir.

A propos d’énergie vitale, n’y a-t-il pas parfois contradiction entre naturopathie et Médecine Nouvelle ? Le Dr Hamer, si je ne m’abuse, déconseille le jeûne en deuxième phase de maladie…
Si on fait les choses avec intelligence et en ayant toujours à l’esprit les principes de la Médecine Nouvelle, les principes de la naturopathie sont parfaitement valables. Un jeûne total, je ne conseille jamais. Mais une monodiète, c’est toujours profitable. En automne, je recommande particulièrement la cure de raisin. Au printemps, le nettoyage du foie par la méthode de la Doctoresse Hulda Clarck, qui est la technique dépurative la plus puissante que je connaisse. Dans mon autre livre (**), je passe en revue les différentes méthodes de détoxination, dont cette fameuse cure du foie du Dr Clarck. Je reçois toutes les semaines au moins deux courriels de gens me remerciant de leur avoir fait connaître cette pratique. Et ils m’envoient aussi des photos des calculs hépatiques expulsés grâce au traitement : impressionnant ! Ceux qui font le nettoyage du foie et qui modifient leur alimentation sentent vraiment la différence en termes de vitalité. Le sommeil s’améliore, les maux de dos disparaissent comme par enchantement..

Parlez-nous maintenant de ce magnifique projet « ValdiBruscia ».
Valdibruscia est un hameau situé à l’extrémité orientale de la Toscane, à 60 km de Rimini, dans une vallée close entourée de bois, avec sa propre source d’eau. J’ai racheté ces quelques maisons abandonnées dont j’ai entamé la rénovation. Notre désir est d’y développer un lieu de « rejouvence » et de récupération de la santé. Nous avons déjà rénové 900 m2 et sommes en mesure, depuis un an, de recevoir une quarantaine de personnes pour des séjours à durée variable. On peut y faire la cure du foie, le lavement du côlon, pratiquer le jeûne, s’initier à la cuisine végétarienne, s’adonner à la relaxation et à la méditation, etc. Avec ses dortoirs et ses salles de bains communes, c’est un havre de paix qui n’offre pas un confort 4 étoiles , mais où les curistes se sentent si bien qu’ils ne peuvent pas s’empêcher de revenir. Pour atteindre le hameau, il faut pourtant se farcir une route cabossée, avec les trois derniers kilomètres en terre battue .
On y pratique aussi la Médecine Nouvelle ?
Je ne suis pas médecin, je ne fais pas de diagnostic et je ne pose pas d’actes médicaux. Je donne des consultations où j’explique dans les grandes lignes les lois biologiques du Dr Hamer. La seule chose que je fais, c’est aider les personnes à comprendre que la maladie a un sens et les inciter à devenir acteurs de leur guérison. A eux d’agir ensuite à bon escient, en connaissance de cause. Je ne suis pas non plus un guérisseur. Un thérapeute ne guérit jamais son patient, c’est le patient qui se guérit lui même.
Vous êtes aussi un des fondateurs de l’association A.L.B.A, très active en Italie.
L’association A.L.B.A. (Association Lois Biologiques Appliquées) a été créée par des thérapeutes et des médecins dans le but de divulguer les découvertes du Dr Hamer. On y donne des cours, on s’y réunit pour partager ses expériences, on y publie une revue de haut niveau. Le comité scientifique est composé uniquement de médecins. L’objectif est vraiment que la Médecine Nouvelle soit un jour reconnue de façon officielle, d’où le souci d’être scientifiquement très rigoureux. On n’y parle pas de notions ésotériques ou spirituelles, c’est un milieu hamérien très « orthodoxe » dont j’ai moi-même été écarté en raison de mes « déviances » naturopathiques.
Vous avez néanmoins assisté au mois d’octobre dernier, à Assises, au congrès organisé par A.L.B.A., lequel a réuni près de 600 personnes. Vu de France ou de Belgique, c’est tout bonnement incroyable…
Incroyable et pourtant vrai. Il y avait traduction simultanée en français, en anglais et en allemand. J’ai croisé aussi des Espagnols. Il y avait huit médecins sur l’estrade, qui s’exposaient et s’engageaient ouvertement en faveur de la Médecine Nouvelle.
Je dis «chapeau », parce que la moitié d’entre eux a un procès en cours. A la fin du Congrès, le Dr Chiquito est venu exprimer son soutien aux organisateurs. Ce médecin est aussi un député qui milite pour la reconnaissance des médecines complémentaires. Et il a une idée absolument géniale : créer des cliniques holistiques dans les petits établissements qui sont en train de fermer en raison des restrictions budgétaires. Les ostéopathes, chiropracteurs , naturopathes et autres praticiens compétents pourraient y exercer leur art dans un cadre contrôlé, où le croisement des disciplines ferait merveille. J’espère de tout cœur que ce projet extraordinaire aboutira un jour.
Lors de ce congrès, on a aussi présenté des cas cliniques. Lequel vous a particulièrement marqué ?
Celui d’un entrepreneur qui a complètement disjoncté au terme d’une journée fertile en événements stressants : un permis de construire refusé, un fossé inondé qu’il avait fallu vider d’urgence, et un ouvrier qui avait manifesté beaucoup d’ingratitude. Le soir, il était dans un état mental lamentable puisqu’il ne reconnaissait plus sa maison, ni son meilleur ami, ni sa femme. Comme un autiste, il ne faisait que répéter « et l’eau est entrée dans mes bottes ». Heureusement, son épouse et son ami connaissent la médecine nouvelle. Ils ont vite discerné la présence d’une « constellation schizophrénique » avec plusieurs conflits actifs, ce qu’a confirmé un scanner cérébral où les « foyers de Hamer » , autrement dit les traces de l’impact psychique, étaient clairement visibles. Après une nuit de repos et la résolution d’un des conflits – en l’occurrence le licenciement de l’ouvrier ingrat –l’entrepreneur avait retrouvé toute sa tête. Mais ce n’est pas tout ! L’histoire du fossé inondé avait réveillé un traumatisme d’enfance : à l’âge de 8 ans, notre entrepreneur avait failli se noyer dans la mer. Depuis, il souffrait d’hypertension, ce qui indique généralement un « conflit avec les liquides ». Lorsqu’il a pris conscience que « l’eau dans ses bottes » avait réactivé cette mémoire, l’homme a instantanément guéri de son hypertension ! C’est formidable, des récits pareils. Ça nous dévoile la merveilleuse logique de la nature, où rien n’est insensé, et ça nous ouvre des perspectives fabuleuses.

(*) « J’ai vérifié la Médecine Nouvelle du Dr Hamer », Pierre Pellizzari, Editions Marco Pietteur.

(**) « Rajeunir de 15 ans ? » , Pierre Pellizzari, Testez Editions

« comment j’utilise la médecine nouvelle»

La Médecine Nouvelle, Pierre Pellizzari en vérifie aussi la validité sur lui-même, lorsqu’il lui arrive d’ être malade.
Pour Néosanté, il a mis par écrit sa dernière mésaventure, une affection dermatologique appelée érysipèle.
Il y a quelques mois, j’ai eu un probème cutané très sérieux. Cela a commencé, je crois, par une piqûre de tique grattée de mauvaise façon et sans hygiène. Ma cheville a gonflé jusqu’à doubler de volume, j’avais des symptômes de grippe sans grippe, des douleurs dans la jambe et le long des vaisseaux lymphatiques; j’ai eu un ganglion lymphatique à l’aine enflé et douloureux et , pendant quelques jours, une grande difficulté à marcher, surtout en fin de journée. J’avais aussi, à l’endroit de la piqûre, une tache noire impressionnante, un peu comme un volcan plat, noir ébène, qui avait tendance à grandir (max, 1,5cm de diamètre). La première grande utilité de la Médecine Nouvelle, c’est que je n’ai ressenti aucune panique, contrairement à certains de mes amis, médecins ou naturopathes , qui me parlaient avec effroi d’érysipèle, alors que moi je pensais plutôt à la fièvre boutonneuse. J’ai même trouvé la chose intéressante à observer et à comprendre. Un fait est cependant certain : vu que tous me mettaient en garde contre une infection bactérienne généralisée je me suis mis à l’ouvrage pour arrêter le processus et stimuler la guérison. La seconde utilité de la MN est en effet de savoir et d’être convaincu que le corps n’est pas devenu fou et qu’il met tout en oeuvre pour guérir. Je l’ai donc soigné en acceptant le concept qu’il ne faut pas combattre les symptômes, mais qu’il faut aider l’organisme et le renforcer. J’ai donc refusé absolument tout antibiotique. J’ai dormi toutes les nuits en enrobant la partie basse de la jambe d’un produit à base de concentrés d’enzymes. La troisième utilité est de savoir quel traitement convient le mieux. Je lavais plusieurs fois par jour la jambe avec du vinaigre de pommes car cela me soulageait. En fait, puisqu’il s’agissait d’un tissu ectodermique envahi par une quantité excessive de bactéries, et sachant que celles-ci prolifèrent en milieu basique et s’affaiblissent en milieu acide, le vinaigre était adéquat. J’ai pris aussi pendant 15 jours une forte dose de « ma » Triple (gouttes antiparasitaires de la Doctoresse Clark) pour éviter l’éventuelle prolifération d’autres parasites.. Un ami médecin m’a confirmé que l’antibiotique aurait guéri rapidement le problème, mais que le mal serait réapparu en devenant peut-être chronique. Il m’a prescrit un produit cortisonique léger et m’a fait faire localement des séances de magnétothérapie pulsée (une heure pendant les 5 premiers jours). Après une dizaine de jours, la progression de l’infection s’est arrêtée. Après 20 jours, on observait nettement la guérison, mais pour faire disparaître la tache noire et toute trace de gonflement, il a fallu attendre plus d’un mois et demi. Une BONNE NOUVELLE est que là où il y avait eu infection, la couche de peau s’est purifiée, la peau a un aspect plus jeune et plus élastique, et surtout, les varices ont disparu ! J’ai donc été très heureux d’être patient. Et la Médecine Nouvelle là dedans ? En effet, toute maladie devrait être liée à un choc biologique (un vécu existentiel traumatisant) qui souvent a besoin d’un facteur activateur tel qu’une blessure ou une piqûre pour pouvoir se manifester au grand jour sous forme d’une pathologie, Sans trop entrer dans le détail, je dirai que j’avais organisé et développé un grand projet dans le but de faire plaisir, par surprise, aux membres de ma famille. Mais justement, pendant cette période, , il y avait des frictions dans la famille et lorsque je le leur ai proposé, ils m’ont pratiquement dit qu’ « ils n’en avaient rien à foutre ». Ce fut pour moi un grand choc, car il y allait de leur intérêt et j’avais vraiment bien tout organisé.
J’étais sous le choc, bloqué net dans mon enthousiasme, dans l’ “impossibilité de me déplacer comme je l’aurais voulu”, et ce qui me vint à l’esprit fut « suis-je fou à vouloir m’engager dans ce projet seulement pour leur bien, alors qu’il m’en coûte? » . Et j’ai tout laissé tomber en vivant de façon plus égoiste. Quelques semaines plus tard, j’ai retrouvé l’harmonie et l’amour pour ma famille et en leur parlant avec douceur je leur ai exposé le projet; ils ont compris leur intérêt et l’ont accepté en me remerciant chaleureusement. C’est justement ce jour-là que j’ai été piqué par le tique !… En outre, la latéralité de la jambe atteinte était confirmée par les règles de la Médecine Nouvelle ! Quelle merveille !