En ce 11 novembre, les cinglés qui nous gouvernent et nous enferment vont-ils cesser de nous faire la guerre et décréter l’armistice ? Vont-ils émerger de leur délire virophobique et mettre un terme à ce qu’Ariane Bilheran appelle le « déferlement totalitaire » ?  Vont-ils prendre conscience  de ce que la psychopathologiste décrit aussi comme le « moment paranoïaque », c’est-à-dire la  décompensation de la folie (leur folie !) au sein du réel ?  Ne rêvons pas : les exploiteurs ou concepteurs de la plandémie covid ne sont pas prêts à refermer leur agenda mondialiste visant l’instauration  d’un gouvernement supranational, le grand reset économique, la suppression du cash,  le cryptage de la monnaie, l’implantation de la technologie 5G et le contrôle de masse via la numérisation du corps humain. Sous couvert de combattre un virus, les promoteurs du foutur transhumaniste, comme le pense le physicien Philippe Guillemant,  vont continuer à nous tyranniser dans l’espoir vain d’imposer leurs objectifs prométhéens. Avec ou sans attestation de sortie, nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge ! La bataille de l’information va se poursuivre et les lanceurs d’alerte ont encore beaucoup de pain sur la planche pour tenter d’éveiller leurs semblables maintenus sous hypnose par la narration officielle.
 
Parmi ces éveilleurs ré-informateurs, il y a bien sûr notre ami et ancien collaborateur Jean-Jacques Crèvecœur. Il (se) dépense sans compter depuis 9 mois pour briser les vagues de mensonges et tenter d’arrêter le rouleau compresseur de la propagande covidiste. À mes yeux, c’est un guerrier de lumière dont la stature héroïque et l’importance du combat pacifique seront un jour reconnues à leur juste valeur. Contrairement à moi, qui ne m’engage pas sur ce terrain-là, c’est aussi un connaisseur de la science quantique, un passionné d’énergétique et un explorateur des potentialités psychiques « paranormales »  de l’Homo Sapiens. À qui veut bien l’écouter et visionner ses nombreuses vidéos, il lance régulièrement l’invitation à rompre avec le réductionnisme matérialiste, à s’ouvrir à l’invisible et à se connecter à la dimension spirituelle qui habite tout un chacun comme un noyau habite un fruit. Et si la spiritualité était aussi un moyen d’agir concrètement ? Et si, en se  connectant à la trame des énergies subtiles, les individus pouvaient influer  sur le destin de la collectivité ?  Et si  les Terriens en lutte pour la liberté pouvaient remporter la victoire sur un plan vibratoire ?  Dans le dernier numéro de « L’ ’info en questions »  (le 22ème !), Jean-Jacques explique pourquoi cette idée n’est pas si extravagante qu’elle n’en a l’air et comment la mettre en œuvre. En toute fin d’émission (à partir de 1h 50 min), il nous parle notamment de la fameuse théorie du 100ème singe et il nous décrit, images d’expériences japonaises à l’appui, le phénomène de syntonisation. Si j’ai bien compris, les métronomes entrent en résonance et  commencent à se synchroniser, non parce qu’ils sont sur la même fréquence, mais parce que le support sur lequel ils sont posés est souple. De même, des êtres humains en connexion avec la nature et son sol meuble pourraient  ressentir les énergies cosmotelluriques et devenir à leur tour les antennes de ces vibrations  imperceptibles par les cinq sens.  Méditant à l’unisson, des groupes pourraient entrer « en cohérence de phase » et servir en quelque sorte de canaux de transmission à la vibrante et vivante Terre-Mère !
 
L’année dernière encore, j’aurais haussé les épaules, froncé mes sourcils d’indécrottable sceptique et me serais défié de ce projet bien  trop newageux à mon goût. Aujourd’hui, j’ai évolué et la perspective d’agir à distance par syntonisation des cerveaux et des cœurs ne me semble plus dénuée d’espoir. J’ai entendu tellement de débilités dans la bouche des gestionnaires de la pseudo-mégacrise sanitaire que j’en suis arrivé à la conclusion que leur déraison était elle-même la résultante d’influences énergétiques pouvant être qualifiées de diaboliques. Et avec Jean-Jacques Crèvecœur, je suis prêt à croire que nous pouvons contrer ces énergies démoniaques en leur opposant nos propres forces ondulatoires. Dans sa dernière Conversation du Lundi, mon frère en objection de conscience – on s’est connu il y a près de 40 ans parmi les réfractaires  belges au service militaire obligatoire –  explicite les fondements théoriques de la syntonisation et annonce sa mise en pratique à travers deux sessions hebdomadaires, les mercredis et samedis. La première aura  lieu aujourd’hui  à 14h (heure québécoise) ou à 20h (heure européenne). En serez-vous ? C’est totalement gratuit, ouvert à tous et ça ne dure(ra) pas plus d’une demi-heure. Ces séances ne seront reliées à aucune religion ni mouvance spirituelle. Il s’agira seulement de se syntoniser aux vibrations terrestres et de visualiser individuellement le futur auquel chacun aspire. D’une session à l’autre, Jean-Jacques proposera d’aborder un aspect différent de la vie en commun. Pour participer, il suffit d’être inscrit ou de vous inscrire à la chaîne privée de Jean-Jacques Crèvecœur en cliquant ici. N’hésitez pas à inviter vos amis et connaissances en leur communiquant l’URL suivante : : https://formations.emergences.net/iln0002-chaineprivee . Plus on sera de méditants « syntonisants », plus grandes seront les chances d’impulser les changements que nous souhaitons voir advenir prochainement. La vraie réinitialisation, c’est nous et ça commence maintenant !