Eczéma & microbiote

Le déséquilibre de la flore intestinale (qu’on appelle maintenant « microbote ») est impliqué dans de nombreuses pathologies, pas uniquement digestives. Cette fois, ce sont des chercheurs finlandais (Université de Turku) qui ont mis en évidence un lien avec l’eczéma atopique de l’enfant. Selon l’étude publiée dans le BCM Microbiology, les enfants eczémateux présentent à l’âge de 18 mois une flore plus riche en Clostridium, qui est une bactérie généralement plus présente à l’âge adulte. Autrement dit, l’eczéma atopique serait la rançon d’une certaine précocité…

Satiété & mémoire

Ah, l’influence des croyances ! Une expérience publiée en décembre dans la revue Plos One a montré que des personnes croyant à tort avoir beaucoup mangé se sentaient d’avantage rassasiées. Jeffrey Brunstrorm et ses collègues de l’Université de Bristol ont offert à 100 volontaires soit une grande (500 ml) soit une petite (300 ml) portion de soupe . Par un système astucieux de pompage et de remplissage du bol, ils ont ensuite inversé les quantités réellement servies. Immédiatement après le repas, la sensation de satiété était proportionnelle à la quantité consommée. Mais deux heures après le repas, ce sont les volontaires ayant reçu le moins de potage et qui croyaient en avoir bu le plus qui ont déclaré avoir moins faim ! Ces résultats montrent que la mémoire joue un rôle dans l’appétit, lequel est également gouverné parce qu’on pense avoir mangé. Cela ouvre des pistes pour réduire la consommation alimentaire des personnes obèses.

Diabète & produits light

Menée auprès de 66 188 femmes suivies depuis 20 ans, une étude française publiée dans la revue American Journal of Clinical Nutrition a confirmé l’existence d’une relation entre boissons sucrées et diabète de type 2, mais elle a montré aussi que le risque était encore plus élevé avec les boissons allégées. Et pas seulement parce que les femmes consommant des boissons « light » avaient une consommation plus grande que celle buvant des boissons sucrées « normales ». Même à quantité consommée égale, les boissons édulcorées artificiellement sont encore associées à un risque plus élevé de développer le diabète. L’aspartame semble induire une augmentation de la glycémie comparable à celle engendrée par le vrai sucre.

Autisme & vitamine B 9

On connaissait déjà l’importance de l’acide folique dans la prévention des malformations congénitales du système nerveux . Mais selon une vaste étude publiée dans le JAMA (Journal of the American Medical Association), des compléments de vitamine B9 avant et au début de la grossesse réduisent également de près de 40 % le risque d’autisme chez le nouveau-né. La vitamine B9 est produite naturellement à partir du folate , qu’on trouve en abondance dans les abats, les œufs, les légumes verts à feuilles et les légumineuses.