L’articulation est l’outil qui nous rend mobile, libre de nos mouvements et de nos déplacements. Demandons-nous quel mouvement pouvons-nous réaliser et exprimer avec la hanche ? La hanche représente l’expression même de notre liberté intérieure. Sommes-nous vraiment libres d’emprunter le chemin voulu dans notre vie ? Si quelqu’un s’oppose à notre déplacement ou à notre choix, alors un ressenti d’impuissance et de dévalorisation pourra toucher notre hanche.

Problématique sexuelle

Mais les problématiques conflictuelles qui touchent en grande partie les hanches sont également liées à l’expression de notre sexualité. La hanche est l’articulation qui conditionne l’ouverture du petit bassin. Le premier reflexe pour interdire l’accès à cette zone intime est de « fermer » cette articulation en serrant les genoux. Serait-ce la réponse de l’enfant à sa mère qui nait avec une luxation congénitale de la hanche ? Que s’est-il passé pendant la grossesse ou le vécu préalable de cet ordre pour la maman ? On se trouve là très souvent dans le domaine du « devoir conjugal » devenu au fil du temps (ou dès le départ !) insupportable.
La pathologie récurrente en cabinet est l’arthrose de la hanche qui s’exprime par une rigidité de l’articulation qui se bloque progressivement. Le conflit en relation est une dévalorisation de la personne qui ne peut pas agir comme elle le voudrait. Par exemple, une personne qui voudrait développer une activité professionnelle et qui ne le peut pas, faute de soutien familial. Si la personne doit céder, contre son gré et dans la dévalorisation, elle risque de développer une arthrose de la hanche.
Pour ce qui est de la partie musculaire du complexe de la hanche, nous retiendrons deux muscles importants qui sont le psoas iliaque et le pyramidal. Le muscle exprime dans notre corps la puissance avec son pendant, l’impuissance. En fonction du ressenti du patient, la lésion ira d’une petite contracture pour une contrariété d’impuissance à la déchirure musculaire pour un profond ressenti de dévalorisation et d’impuissance.
Notre psoas a pour fonction la flexion de hanche, il nous parlera d’impuissance à ne pas pouvoir faire plier, ou faire fléchir quelqu’un. Le psoas droit met en évidence une situation d’impuissance vis-à-vis des enfants ou d’une personne que l’on materne, tandis que le psoas gauche correspondra plutôt à notre conjoint ou à nos collatéraux.
Les latéralités sont très importantes : la hanche droite, chez la droitière, correspond à l’enfant ou la personne que l’on materne. La hanche gauche correspond plutôt à notre partenaire dans notre rapport à la sexualité. Tout ceci étant inversé chez le gaucher ou la gauchère.
Il est très rare de trouver en cabinet une pathologie de hanche seule, bien souvent on trouvera une lésion ostéopathique associée du bassin et de la charnière lombo-sacrée. Toutes ces lésions nous apporteront une définition beaucoup plus précise dans la lecture du ressenti qui sous-tend la pathologie. L’apport de l’ostéopathie nous permet de comprendre le mécanisme lésionnel du corps. On peut, en associant les pathologies mécaniques et leur sens biologique, apporter une réponse plus juste au patient.

Exemples

Pierre Antoine consulte pour une douleur de hanche avec un diagnostic de petite déchirure du labrum de hanche gauche. Ce patient est droitier, il a 32 ans. Le labrum est un petit anneau cartilagineux qui entoure l’articulation de la coxo-fémorale. La hanche gauche chez un droitier correspond à l’opposition par rapport à son partenaire sexuel avec une tonalité de dévalorisation. Cette déchirure est apparue quelque temps après avoir eu une relation extra-conjugale avec une autre danseuse. Pierre Antoine était vraiment tombé amoureux de cette fille et il était tiraillé entre le désir de brûler cette passion qui le dévorait et de rester loyal à son mariage. N’ayant pas été capable de rompre la loyauté vis-à-vis de sa femme et du mariage, son corps trouva la solution de déchirer l’anneau de la hanche qui représentait l’union sacrée du mariage à ses yeux. Cette relation a été vécue par ce patient comme dévalorisante car il avait le sentiment d’avoir abimé son mariage.
Un autre patient se présente pour une douleur de type sciatalgique. Il présente une vive douleur avec une contraction importante du pyramidal. C’est un muscle de la hanche qui participe à la rotation externe de la hanche : il nous permet de passer notre pied droit du frein à l’accélérateur. Cet homme devait toutes les semaines emmener son fils chez son ex-femme. Celle-ci était partie avec un jeune homme, ce que le patient a mal vécu. Le pyramidal est rotateur externe, donc contracté. Ce muscle empêche le retour du pied droit sur la pédale de frein, mais il le laisse sur l’accélérateur. Cela aurait permis à mon patient de ne pas s’arrêter chez son ex-femme, d’accélérer et ainsi de repartir avec son fils. Cet homme était empêtré dans une forme d’impuissance d’agir sur la garde de son fils et la souffrance d’accepter qu’un autre homme que lui emmène son fils, à l’école, le matin.
Le rhume de hanche chez le jeune enfant nous parlera le plus souvent d’une dispute avec un fort affrontement entre papa et maman. Et l’enfant exprimera subitement dès le lendemain une impossibilité à marcher, qui diparaitra quelques jours après.
La luxation congénitale de hanche est la solution parfaite à une histoire où la mère aurait du écarter les jambes contre son gré pendant la grossesse.

Point d’appui

Dans son ensemble, la hanche, pour les bipèdes que nous sommes, est une articulation liée à notre déplacement. Ce point d‘appui est le départ du mouvement permettant la marche et propulsant le corps en avant vers les autres, vers un nouveau territoire, vers un futur. Lorsque notre vie ou nos projets perdent leurs appuis, ainsi que leurs soutiens, alors nos hanches pourront se faire douloureuses. Cela se retrouve trop souvent chez les personnes âgées qui ne peuvent s’opposer au projet d’autrui de les envoyer en maison de retraite. Cette situation est vécue comme une dévalorisation de ne pouvoir être qu’un poids pour les enfants, de ne plus pouvoir se positionner et être autonome.
N’oublions pas que nous devons comprendre une articulation dans tous les plans de compréhension de notre cerveau, c’est-à-dire, réel, symbolique, virtuel ou imaginaire.

Matthieu Corsaletti

Ostéopathe du sport, Matthieu Corsaletti a enrichi sa pratique avec des formations en psychogénéalogie et en décodage biologique Dans son travail, il a cherche à donner un sens précis aux pathologies de ses patients afin de les accompagner vers la guérison. Il exerce à Annecy, donne des conférences et anime des séminaires tout au long de l’année.