La sinusite

Rien de tel que la bonnes vieille inhalation : dans un bol d’eau chaude, ajoutez 20 gouttes au total d’huile essentielle de pin, de thym, de lavande et/ou d’eucalyptus. En prévention, pensez à l’hygiène nasale qui consiste à respirer une dizaine de fois par une narine et à expirer par l’autre un liquide qui peut être de l’eau argileuse, de l’eau additionnée de sel de Nigari, du sérum physiologique ou de plasma marin.

Le suicide

Qui dit pensées suicidaires dit souvent état dépressif. Aux aides naturelles déjà préconisées dans le Néosanté n° 28, j’ajoute la SAMe (S-Adénosyl méthionine). C’est une molécule que l’organisme produit à partir d’un acide aminé, la méthionine, et d’adénosine triphosphate (ATP). Elle a des effets bénéfiques sur les membranes neuronales, augmentant leur fluidité et améliorant leurs neurotransmissions en augmentant le nombre de récepteurs disponibles. Plusieurs études ont montré que ce nutriment permet de soigner la dépression aussi efficacement que les médicaments. (Info : www.nutranews.org)

L’hypoglycémie

Divers suppléments de vitamines (B, C) et de minéraux (zinc, magnésium) aident à contrôler les symptômes de l’hypoglycémie. Pensez à la levure de bière, non seulement parce qu’‘elle est riche en vitamines du groupe B, mais aussi parce qu’elle contient du chrome. Cet oligoélement augmenterait la sécrétion du glucagon, pour ensuite stabiliser le taux de sucre, ce qui expliquerait son effet bénéfique en cas d’hypoglycémie. Pour traiter l’hypoglycémie, il ne s’agit pas seulement de prendre soin de notre pancréas, mais de tout notre système glandulaire, particulièrement le foie. En effet, si celui-ci est surchargé et intoxiqué, il lui sera difficile d’assurer une réserve de sucre. Évitez une augmentation rapide du taux de sucre sanguin en choisissant des aliments entiers, contenant leurs fibres naturelles, et assurez-vous un apport de protéines à tous les repas ainsi qu’aux collations. Parce que les protéines sont absorbées moins rapidement que les gras et les sucres, elles fournissent à l’organisme un approvisionnement plus constant d’énergie. Après l’alimentation, l’exercice physique demeure l’un des facteurs les plus importants pour assurer l’équilibre de la glycémie… (Infos : www.jardindevie.com)

Les maladies infectieuses de l’enfance

Pour toutes les maladies d’enfance (rougeole, rubéole, coqueluche, varicelle) le meilleur accompagnement naturopathique consiste à respecter le processus naturel de la maladie (notamment la montée de fièvre), à entourer les enfants de beaucoup d’affection et à éviter de leur transmettre ses propres angoisses. Chez les enfants faisant la varicelle, les bains tiède à l’avoine permettent de soulager les démangeaisons et le gel d’aloes en application topique favorise la cicatrisation des boutons.

Les problèmes de mémoire

Selon une étude américaine publiée en 2004, une abondance de magnésium améliorerait la mémoire. Pourquoi ? Parce que ce minéral maintiendrait la plasticité des synapses (connexion des cellules du cerveau), qui a tendance à s’altérer avec le temps. Pour améliorer sa mémoire, on peut aussi faire appel aux oligoéléments, et plus particuløièrement au zinc ! Ce dernier doit être présent dans l’hippocampe (région du cerveau impliquée dans la mémoire). Il est essentiel à son bon fonctionnement et à son optimisation ! Précieuses au bon fonctionnement du cerveau, les vitamines du groupe B préservent et garantissent des bonnes facultés de mémorisation !