L’alopécie (perte de cheveux)

Il y a bon nombre de remèdes à base de plantes qui favorisent la santé des cheveux, préviennent leur chute et/ou contribuent à leur repousse. Le Ginkgo biloba est réputé pour stimuler la circulation sanguine au niveau du cuir chevelu, empêchant ainsi la formation de prostaglandines soupçonnées d’être impliquées dans la destruction des follicules de cheveux . On pense que les catéchines du thé vert peuvent inhiber l’enzyme 5-alpha- reductase qui transforme la testostérone en DHT ( celle – ci favorise la chute des cheveux ) . Il est donc considéré comme efficace pour prévenir et traiter l’alopécie typiquement masculine. Parce qu’elle est également capable de bloquer la conversion de la testostérone en DHT, l’ortie piquante est aussi préconisée comme moyen de prévention. L’Aloe vera est utilisé depuis très longtemps par les populations indiennes et caribéennes pour obtenir des cheveux sains et prévenir la chute des cheveux. (D’autres pistes sur http ://methodes-douces-et-bien-etre.com)

Le glaucome

En phytothérapie et nutrithérapie, la myrtille (Vaccinium myrtillus) est censée prévenir et soulager les symptômes de certaines maladies de l’œil, comme la cataracte et le glaucome. Mais cet usage thérapeutique traditionnel n’a pas été confirmé par des études cliniques. Selon quelques recherches préliminaires, l’acide alpha-lipoïque, le Ginkgo biloba et la vitamine C en supplément pourraient avoir une action bénéfique sur ce type de trouble visuel.

La grippe

Utilisée par les Amérindiens pour traiter les infections des voies respiratoires, l’échinacée permettrait également de prévenir la grippe. Par voie interne ou en inhalation, l’eucalyptus soulage les symptômes grippaux, notamment la toux et le mal de gorge. Mais la plante antigrippale par excellence, c’est le sureau noir. Une étude a montré que des personnes grippées soignées avec un extrait de baies de sureau noir avaient observé une amélioration de leur état au bout de 2 jours, contre 6 jours pour le groupe traité avec un placebo. Selon deux autres essais cliniques le pouvoir antiviral du sureau serait équivalent, voire supérieur à celui du Tamiflu, effets secondaires en moins. En oligothérapie, les associations Manganèse-Cuivre ou Cuivre-Or-Argent sont généralement prescrites aux personnes sujettes aux infections. Les naturopathes, eux, ne jurent que par le magnésium, et singulièrement par sa forme chlorure diluée dans de l’eau. Mais n’écartons pas le sélénium : une étude américaine a prouvé chez l’animal qu’une carence en cet élément favorisait la propagation du virus grippal. Côté vitamines, c’est bien sûr la vitamine C qui s’impose pour sa capacité démontrée à inhiber la multiplication des virus. On n’oublie rien ? Si, l’essentiel : la vitamine D. Des recherches récentes montrent que cette vitamine anticancer et amie des os est également capable de diminuer l’incidence de la grippe, d’en supprimer la saisonnalité et même d’en éradiquer toute manifestation.

La myopathie

Il n’existe pas de remède pour la dystrophie musculaire, mais l’exercice physique et la physiothérapie peuvent empêcher les muscles de se resserrer autour des articulations. Un nouveau traitement basé sur une protéine naturelle , la biglycane, pourrait ralentir les dommages musculaires liés à la Myopathie de Duchenne. On trouve cette protéine dans la viande de bœuf.