Physiologie

Le sacrum est l’os impair, médian et symétrique, qui termine notre colonne vertébrale avec le coccyx. A ce titre, il constitue, avec son voisin, le vestige de notre queue de mammifère ! Le sacrum est formé de la soudure des 5 vertèbres sacrées. Il a une forme pyramidale à base crâniale appelée le promontoire sacré, la pointe de la pyramide s’appelant l’apex. Réunissant le rachis au bassin, il est situé entre les deux os iliaques. Sa face supérieure est en contact avec la dernière vertèbre lombaire du rachis, et son extrémité inférieure avec le coccyx. Une fracture de cet os provoque de vives douleurs lors de sa mobilisation ou en position assise.

Conflits

L’étymologie nous dit pratiquement tout : ce mot vient du latin os sacrum (« os sacré »), probablement parce qu’il soutient les entrailles de l’animal jadis offert en sacrifice aux dieux. Nous voilà donc plongés au cœur du sacré et du sacrifice (dont les prénoms sont évidemment Agnès et Pascal). On pourra par conséquent se demander en priorité : quelle chose sacrée ou relation sacrée ai-je perdu récemment ? Avec qui ne pourrais-je plus jamais faire l’amour, par exemple ? On peut aussi chercher les histoires d’enfant sacrifié : la mère a-t-elle songé à avorter ? Ou bien toute notion de sacrifice. Enfin, on n’oubliera pas quel serait l’intérêt inconscient à ne plus pouvoir s’asseoir …

Histoires

Avec sa femme Agnès, André a décidé de construire une maison. C’est un projet important pour lequel ils ont contracté un gros emprunt à la banque. Deux mois avant le début des travaux, Agnès perd son travail. Le jour précis où la pelleteuse débarque pour creuser les fondations de la maison, André se crée une double hernie L5-S1. Lorsqu’il était jeune, son père est mort subitement. Sa mère ne travaillait pas. Il a dû se sacrifier pour sauver la famille et prendre sa mère en charge.
Aujourd’hui, il se retrouve seul à pouvoir assumer le poids financier du projet de construction. Il est employé commercial dans une société. Il sait qu’il va devoir mettre les bouchées doubles dans son travail pour rembourser les mensualités. Encore se sacrifier. Et tout cela devient absolument ingérable.
Dans la symbolique, L5 parle de la difficulté à être le pilier de la famille. Quant à S1, la vertèbre sacrée, elle peut, comme on l’a souligné, évoquer la notion de sacrifice vécu dans un stress intolérable. Par son symptôme, André exprime donc sa profonde colère de devoir encore se sacrifier pour sauver la famille, chose qui est devenue pour lui parfaitement insupportable. Son squelette ne saurait l’informer plus précisément sur la nature de son stress. On peut ajouter qu’il partage comme par hasard cette problématique de sacrifice avec sa femme Agnès…

Pour ma part, j’ai eu à résoudre il y a dix ans un problème de dos en relation avec cette problématique. En 1986, j’avais fait une mauvaise chute en escalade. Depuis, mon bassin était devenu moins mobile car ma vertèbre sacrée se trouvait pratiquement toujours bloquée à gauche. Les choses se sont progressivement dégradées jusqu’à ce que, dix ans plus tard, un rhumatologue me recommande d’arrêter toute activité physique sous peine de rester paralysé pour le restant de mes jours. Entretemps, le blocage de cette vertèbre à la base de ma colonne avait entraîné des dégradations au niveau de l’étage cervical. Il m’a fallu plus de dix ans et l’aide d’un regard extérieur pour saisir l’évidence la plus évidente qui soit : comme par hasard, le seul accident pénalisant de ma vie s’était produit quinze jours après l’épisode le plus traumatique de mon existence. Juste avant cette chute, la femme qui représentait la relation la plus importante qui soit à mes yeux m’avait annoncé qu’elle rompait notre contrat tacite qui durait depuis près de huit ans. Ce contrat, plutôt particulier entre nous, je le jugeais précisément « sacré ». C’est le mot que j’employais à l’époque pour le qualifier. A la suite d’un traumatisme émotionnel non géré, mon corps m’envoyait sa réponse ciblée, à charge pour moi de la décoder ! Ensuite, de nombreux ostéopathes m’apportèrent leur aide, mais ce n’est qu’en travaillant en conscience que l’un d’entre eux me permit de solutionner enfin mon conflit. Aujourd’hui, ma sacro-iliaque est revenue à sa place initiale. Depuis, j’ai rencontré dans mon travail de thérapeute de nombreux cas semblables.
Il est essentiel de comprendre que le meilleur ostéopathe du monde ne pourra parvenir à aucun résultat sur la durée tant que le stress initial restera ancré dans le cerveau inconscient de son patient. Car à la moindre occasion, au moindre sur-stress mécanique ou psychique, le corps de ce dernier en « profitera » pour se replacer dans sa position de blocage articulaire symbolique.

Dimension sexuelle et spirituelle

Pour la tradition tantrique, le sacrume est le siège de la Kundalini.La Kundalini est un terme sanskrit lié au yoga qui désigne une puissante énergie qui se trouverait logée dans l’os sacrum. Elle est représentée comme un serpent enroulé sur lui-même. Par un travail sur soi, la Kuṇḍalinī pourrait s’éveiller et remonter le long de la colonne vertébrale depuis l’os sacré jusqu’à la fontanelle, progressant d’un des sept chakras à l’autre afin de les harmoniser un à un. Elle est l’énergie spirituelle bloquée dans le sacrum depuis que l’homme a opéré sa chute dans la matière. Nous serions aujourd’hui au plus bas de cette chute.
Selon la tradition tantrique, le travail d’une vie consisterait à réveiller cette énergie et à délover le serpent caché en nous. Ne surtout pas dilapider notre énergie sexuelle, mais l’utiliser dans une conscience profonde d’appartenance au tout, unir profondément le féminin et le masculin en nous, afin de permettre à notre conscience d’amorcer sa remontée spirituelle le long des 33 vertèbres de notre colonne vertébrale. Certains disent que le christ a opéré symboliquement ce chemin initiatique. C’est pourquoi il serait mort le jour du sacrifice pascal (ce qui nous renvoie là encore au sacrum) à 33 ans sur la colline du Golgotha (le crâne en hébreu) juste après avoir atteint la fin de ce parcours initiatique qui aurait élevé sa conscience du sacrum à la fontanelle. On comprend qu’un problème de sacrum peut nous renvoyer à notre manière de vivre notre sexualité, une manière qui ne permette pas à la Kundalini de s’élever à l’intérieur de nous par défaut d’union en conscience du féminin et du masculin.

Conclusion

Pour n’importe quel problème touchant le sacrum, posons-nous les questions suivantes en ces termes : de quand date mon problème ? Si c’est un accident, que vivais-je dans les 3 mois qui l’ont précédé ? En quoi est-ce que je ne supporte plus de me sacrifier ? Y-a-t-il quelque-chose que je ne supporte plus ou que je vis mal sur un plan sexuel ? Ai-je perdu une chose que je jugeais sacrée ? Ai-je vécu une séparation insupportable ?

Emmanuel Ratouis

Emmanuel-RatouisPsyschogénéalogiste spécialiste des liens entre les histoires familiales et les prises de risques, Emmanuel Ratouis est l’auteur des livres « Pourquoi j’aurais du mourir en montagne », « Cent histoires pour mieux comprendre l’inconscient familial qui nous gouverne » et « Nos accidents ont-ils un sens ? » (éd. Les Méandres). Il partage aujourd’hui sa vie entre les expéditions lointaines, son métier de guide de haute montagne, l’écriture et les consultations en analyse transgénérationnelle. www.tupilak.com