Le monde de l’hirudothérapie est prodigieux mais reste encore très méconnu. Mon expérience personnelle a commencé il y a 15 ans et a été un tournant dans ma vie professionnelle, puisque j’ai abandonné la médecine conventionnelle pour m’impliquer à 100% dans la médecine naturelle. Tout remonte à l’époque où ma mère a dû subir une opération du genou suite à une arthrose sévère.

 
Techniquement, l’intervention a été un succès, mais avec le temps, la douleur, le gonflement et l’inflammation ont empêché ma mère de mener une vie normale, car elle ne pouvait pas du tout plier le genou. La médecine conventionnelle n’offrait aucune solution et il n’y avait rien à faire, selon les traumatologues, parce que la prothèse était bien placée. La seule option était de devenir… un patient de l’unité anti-douleur.
 
 
Voyant ma mère souffrir, je n’ai pas pu renoncer à chercher une solution. C’est alors qu’on m'a  recommandé d’utiliser les sangsues médicinales, en m'expliquant que non seulement elles décongestionnent la zone en aspirant le sang, mais qu’en plus elles fournissent à l’organisme plus de 100 substances biologiques qui exercent un puissant effet thérapeutique en réduisant la douleur et l’inflammation. Après deux mois de soins intensifs, ma mère n’avait plus de canne ni de problèmes.
 
            Après l’expérience de l’opération sur le genou droit, nous avons décidé de ne pas soumettre le gauche (également touché par l’arthrose) à l’intervention chirurgicale et de le traiter uniquement avec l’hirudothérapie (application de sangsues).
 
Depuis lors, nous n'avons cessé d'utiliser des sangsues pour maintenir les bons résultats obtenus et ma mère n’a plus eu besoin d’utiliser sa canne, jusqu’au dernier jour de sa vie, et n’a plus jamais souffert des mêmes désagréments.

            Dans cet article, je veux tenter de mieux faire connaître la thérapie de la sangsue, sa renaissance actuelle – basée sur les importantes découvertes scientifiques de ces dernières années, qui nous offrent une vision différente de l’hirudothérapie en la considérant non comme une méthode ancienne sans valeur mais comme une thérapie particulièrement bénéfique au corps humain et dont l’efficacité est scientifiquement démontrée.
 
L’un des aspects les plus remarquables de l’utilisation des sangsues médicinales est l’ensemble des composants présents dans leur salive qui sont inoculés dans la petite blessure qu'elles produisent par leur morsure. Selon les résultats obtenus à l’Institut de chimie bioorganique RAS (Moscou, Fédération de Russie), il existe plus de 100 substances biologiques actives dans la salive de la sangsue médicinale (Hirudo-médicinalis) qui sont profitables au corps humain, avec notamment un effet anticoagulant, anesthésique, anti-inflammatoire, hypotenseur, thrombolytique, immunostimulant, détoxifiant, etc. Étant donné que la plupart de ces substances sont des peptides, les effets sur l’organisme se produisent au niveau cellulaire, d’où leur très grande efficacité.
 
Quelques unes des substances biologiques étudiées :
 
Hirudina : anticoagulant naturel, (le plus puissant que l’on connaisse), il ralentit considérablement le processus de la coagulation du sang.
 
Orgelasa :  favorise la formation de nouveaux vaisseaux sanguins, augmentant la perméabilité et  réduisant le gonflement des capillaires.
Hialuronidasa : facteur de pénétration ; augmente la perméabilité des tissus et favorise la diffusion des substances injectées par la sangsue.
Substances à effet vasodilatateur qui provoquent une augmentation du calibre des vaisseaux sanguins artériels et par conséquent une augmentation du flux sanguin régional.
Bdellinas : exercent un puissant effet anti-inflammatoire.
 
Destabilasa : fournit l’effet thrombolytique (dissout les thrombus – thromboses-caillots ). C’est grâce à cette substance particulière que les traitements de la thrombose par hirudothérapie ont un tel succès.

Apirasa : enzyme qui déclenche l’action antisclérotique, augmentant la tolérance de l’organisme au glucose, facteur important pour la prévention du diabète.

Colagenasa : décompose le collagène, favorisant l’élimination des chéloïdes.
 
Nota / Liste non exhaustive des substances biologiques étudiées.
 
LES PRINCIPAUX EFFETS DU TRAITEMENT
 
Les principaux effets sur l’organisme humain du traitement à la sangsue Hirudo-médicinalis
sont les suivants :

1. Effet anticoagulant
 
2. Effet thrombolytique (dissolution des caillots)

3. Effet analgésique
 
4. Effet anti-inflammatoire
 
5. Effet antiischémique (amélioration de l'irrigation sanguine des tissus et organes)
 
7. Effet normotenseur (normalisation de la  pression artérielle)
 
8. Élimination des oedèmes
 
9.Rétablissement de la microcirculation dans les capillaires
 
10. Effet lipolytique (désagrégation des graisses)
 
11. Rétablissement de la  transmission  neuromusculaire
 
12. Effet tonifiant
 
13. Rétablissement de la perméabilité de la paroi vasculaire

14. Effet antibactérien  (empêche la reproduction des bactéries)
 
15. Effet immunostimulant
 
16. Effet de détoxication
 
Nota /Liste non exhaustive des principaux effets sur l’organisme humain du traitement à la sangsue .
 
L’impact positif de l’application des sangsues hirudo-médicinalis sur l’état des personnes atteintes de diverses pathologies est si évident que les scientifiques allemands, américains, russes, indiens, etc. continuent d’étudier les effets de l’hirudothérapie.
 
Le troisième congrès international sur la médecine de réadaptation s’est tenu à Eilat (Israël) en mai 1997. Une des nouvelles sensationnelles du congrès a été le rapport de l’académicien russe A.I.Krashenyuk sur les technologies modernes de l’hirudothérapie :
 
* Effet bioénergétique (énergie-information); (A.I Krashenyuk, S.V. Krashenyuk, 1993)
 
En utilisant la méthode d’Akabane et l’application de sangsues en direction de l’organe malade dans le corps du patient ou dans les chakras (centres d’énergie), les scientifiques concluent : “La sangsue médicinale est un outil efficace pour la correction du champ bioénergétique humain, c’est-à-dire un traitement naturel qui assure la restauration de la configuration et de la densité de champ bioénergétique”.
Dans ce travail, le terme "aiguille vive" a été utilisé pour la première fois, recommandant l’utilisation de sangsues médicinales sur les points d’acupuncture. Il a été proposé d’utiliser le terme "hirudopuntura" au lieu d’un terme un peu plus compliqué."Hirudo-reflexothérapie"
A.I. Krashenyuk et S.V. Krashenyuk ont mené à bien l’application des sangsues médicinales dans les centres énergétiques (chakras), selon les canons de la Médecine Ayurvédique.
Ainsi, les sangsues stimulent non seulement les mêmes points que l’acupuncture traditionnelle, mais en plus elles injectent également les diverses substances curatives susmentionnées.

*Effet neurotrophique. (A.I  Krashenyuk S.V.  Krashenyuk N.I Chalisova, 1996)

La découverte des facteurs neurotrophiques (NTF) d’Hirudo-Medicinalis est devenue un jalon dans la compréhension de l’efficacité du traitement des patients atteints de pathologie neurologique.
Les scientifiques ont démontré la réalité d’un effet clinique positif dans le traitement des états spasmodiques des enfants atteints de paralysie cérébrale ainsi que dans la réadaptation des patients après une attaque (apoplexie)( Et des AVC ou accident vasculaire cérébral).
Les NTF ou facteurs neurotrophiques permettent de maintenir le phénotype et donc la survie des cellules différenciées du tissu nerveux et de  leur survie dans l’organisme adulte.
Les NTF renforcent également la plasticité du fonctionnement du système nerveux, ses changements structurels et fonctionnels accompagnant les processus d’apprentissage et la mémoire, la réponse au stress psychologique et les changements hormonaux.
Les facteurs neurotrophiques NTF sont impliqués dans la réparation des dégâts provoqués par les lésions cérébrales et dans les maladies neurodégénératives ou celles du système nerveux périphérique. S’appuyant sur cette découverte, l’académicien Baskova I.P. et son équipe de l’Université d’État de Moscou ont découvert qu’au moins trois composants de la salive des sangsues ont un effet neurostimulant : destabilasa, bdellastasina y la bdellina B.
Une attention particulière doit être accordée à ce phénomène, car le développement rapide des neurosciences modernes en a fait un sujet incontournable.
*Effet acoustique (Krashenyuk A.I. D.I. Frolov, 2001)
En 2001, l’émission acoustique de la sangsue médicinale a été découverte lors de l’aspiration du sang. Les auteurs de cette découverte – pour la première fois dans le monde – ont démontré que la sangsue Hirudo-medicinalis produit des impulsions acoustiques dans la bande des 25 KHz à 250 Khz, pouvant atteindre jusqu’à 550 khz, pendant le processus de succion.
Les impulsions acoustiques sont générées sous forme de paquets d’ondes et agissent sur pratiquement tous les organes et systèmes de l’organisme, générant un changement des rythmes de vibration (caractéristiques de fréquence), les portant au niveau optimal, au niveau du nombre d’or, c’est-à-dire à un état d’homéostasie qui est caractéristique de l’état d’une personne totalement saine.
Les découvertes de nouvelles et nombreuses propriétés et capacités de l’hirudothérapie ont été reconnues et certifiées par l’ “Agence Internationale des Records et des réalisations” (Guinness) le 19 octobre 2010.
Les principaux avantages de la thérapie sont l’absence d’effets secondaires ou de conséquences négatives et la rareté des contre-indications. Il s’agit d’un procédé sûr et indolore.
Nota / Chaque sangsue médicinale est à usage unique et ne peut en aucun cas être réutilisée.
Pour les professionnels qui souhaitent suivre une formation en hirudothérapie, l’Association espagnole d’hydrothérapie propose des cours. Contactez-nous par courriel ou via le site web ci-dessous pour plus de détails.
 
 

Dr. Elena Bogoslovskaya
Hirudoterapeuta
Presidente de la Asociación Española de Hirudoterapia