La maladie

Le lichen plan est une maladie dermatologique caractérisée par l’apparition de petites taches saillantes. Les symptômes sont les suivants : papules parcourues de réseaux blanchâtres, qui démangent et qui apparaissent de façon symétrique à la face antérieure des poignets, sur le dos des mains, les avant-bras, le dos, les chevilles, le cuir chevelu ou la bouche (face interne des joues). La cause est inconnue pour la médecine qui reconnaît la possibilité d’une origine conflictuelle (stress, traumatisme affectif). Il est parfois associé à une autre maladie (diabète, hypertension, colite chronique) ou à la prise de médicaments.

L’étymologie

Le mot lichen vient du grec « leikhein » = lécher, qui vient du fait que le végétal appelé lichen semble lécher son support. On cherchera en priorité la mémoire d’un drame lié à une fellation, une fellation forcée, une fellation incestueuse.
En botanique, le lichen est un végétal complexe formé de l’association d’un champignon et d’une algue vivant en symbiose. La symbiose est une forme de vie, une solution de survie par l’association durable et réciproquement profitable de deux ou plusieurs organismes différents. Vivre « en symbiose », c’est vivre en commun, en étroite union. Cherchez les conflits de couples, les couples qui n’arrivent pas à fusionner, qui ne sont qu’une association motivée par la raison, et non par l’amour.
Le mot plan vient du latin « planus » = plan, de surface plane, plat, uni, égal ; terrain plat, ras du sol ; vie ordinaire ; sans aspérités, facile, aisé, uni ; clair, net. Cherchez la dépression sous-jacente, et la dévalorisation qui va avec : tout est plat dans cette vie, sans passion, sans envie.
En économie, un plan est un ensemble de dispositions arrêtées en vue de l’exécution d’un projet. Au sens figuré, le mot plan désigne tout projet élaboré, comportant une suite ordonnée d’opérations, destinée à atteindre un but. Quel est le plan qui a foiré ? Qui a foutu tous ses plans (et/ou ceux de l’autre) en l’air ? Quand on laisse quelqu’un « en plan », cela veut dire qu’on le laisse sur place, qu’on l’abandonne, qu’on le plante là. Le plan était donc bien mauvais, s’il conduit à l’abandon, à la séparation. Il était bon dans la tête, mais dès qu’il s’est matérialisé dans la réalité, cela a été la catastrophe.

L’écoute du verbe

Lichen = lit / qu’ / elle / ne. Conflit de frustration sexuelle de l’homme. Couple mal assorti. Il veut et elle ne veut pas. Le lit n’est pas (plus) le lieu de l’amour, de l’échange de tendresse, de la vie sexuelle. Cela doit donc se passer ailleurs.
Le sens biologique
Le lichen nous renvoie à la notion de mort. Le conflit est en rapport avec la mort. Aussi avec la souillure (derme) et la séparation (peau, épiderme). Quelle est la chose dégueulasse qui a été subie et qui a causé une séparation irrémédiable, comme seule la mort peut faire subir ? Qui ou qu’est-ce qui est mort depuis lors ? Il n’y a plus d’espoir. C’est au-delà du désespoir. Les cris de désespoir sont ravalés au fond de la gorge (lichen plan buccal). Le lien sacré (exemple : mariage) est brisé (poignets). Avec tout le travail que j’ai fait (bras), je ne méritais pourtant pas ça, et je l’ai eu. Tout s’est écroulé en termes de séparation et de souillure. Je ne peux quand-même pas révéler que mon mari a été incestueux avec ma fille ?!… Le sperme a fait une tache indélébile sur la peau, dans la bouche. Seul le lichen peut encore ôter l’enveloppe, lever le voile sur ce plan foireux, définitif, mortel.

Bernard Tihon

bernardTihonExerçant la profession de juriste, Bernard Tihon s’est intéressé au sens des maladies pour des raisons de santé personnelle. Formé à la biologie totale et au décodage des maux, il a collaboré plusieurs années au mensuel belge BIOINFO avant d’intégrer l’équipe de NéOSANTé. Il est l’auteur de l’ouvrage « Le sens des maux », Tomes 1, 2 et 3, publiés aux éditions Néosanté. www.bernard-tihon.be