Qu’est-ce qu’un conflit ? Il ne s’agit pas, comme le présentent certaines revues de psychologie, d’un événement extérieur : un décès, un licenciement, une dispute, un déménagement,… Si cela était si simple, il serait facile de faire un lien  entre une  maladie et un événement extérieur La thérapie serait beaucoup plus simple et la prévention aussi. Mais cela ne correspond en rien à la réalité. De nombreuses personnes ont tout pour être malades (divorce, problèmes professionnels, querelles de voisinage, etc.,) ,et pourtant aucune maladie ne s’exprime dans leur corps. Alors que d’autres, qui ont apparemment  tout pour être heureux, sont perclus de pathologies. Cette injustice apparente répond à une logique cachée.

Car il y a là  laussi les événements intérieurs ,  c’est-à-dire nos attentes,  nos besoins, nos croyances, notre histoire,…. Et il me semble que  le conflit prend naissance à la rencontre de ces deux réalités : le besoin intérieur et l’extérieur. «  J’ai   faim mais il n’y a rien à manger à l’extérieur de moi. J’ai besoin d’être aimé, reconnu, mais je suis seul, incompris, personne ne s’intéresse à moi. J’ai besoin d’un travail, d’un territoire, mais  c’est la récession économique, le chômage,…. » Ainsi, mon besoin intérieur, biologique (manger, avoir un territoire, le marquer, le défendre,…,) ne peut pas être satisfait par la réalité extérieure ( chômage, guerre, solitude, etc.)

Ces deux éléments vont nous permettre de comprendre certaines pathologies digestives. Celles-ci peuvent apparaître de la bouche à l’anus. La coloration globale, la tonalité est : «  je n’accepte pas le monde extérieur. » En effet, par l’alimentation, nous nous approprions le monde extérieur, il devient notre chair. Pour cela, il doit franchir avec  succès de nombreux barrages biologiques.
Lors d’un conflit, un morceau peut m’être plus ou moins imposé. «  Je suis adolescent je peux aller m’amuser, mais on me demande de faire mes devoirs. Je suis au bureau j’ai terminé mon travail, on me demande d’en faire encore plus. » La demande extérieure peut être plus ou moins forte, pressante, violente. La résistance intérieure, de même, peut être plus ou moins importante : je me soumets ou je m’oppose. Quatre cas de figure peuvent se présenter :

– Lorsque la pression extérieure est  au maximum ( «  je ne t’aime plus si tu ne  fais pas ceci, je vous renvoie si vous refusez ce travail,  tu es coupable si tu ne m’acceptes pas,…) et que la résistance intérieure est faible, ( «  je ne sais pas dire non, cela me fait de la peine de refuser, je me sens coupable lorsque l’autre est triste à cause de moi, de mon refus,… »)  le morceau peut aller très loin à l’intérieur, car je me laisse faire, j’accepte tout, et le morceau par conséquent peut aller loin à l’intérieur de moi, il pénètre profondément.  La pathologie qui s’ensuit  peut atteindre le côlon.

– Si la pression extérieure est forte, mais que je ne me laisse pas faire et  que je résiste plus ou moins, le morceau va  aller moins loin : on se retrouvera avec des pathologies de l’estomac ou  de l’œsophage, par exemple.

– Lorsque  la pression extérieure est faible ( «   cela me ferait plaisir que tu fasses ceci, si tu en as le temps bien sûr ; il y a du travail à faire, c’est quand vous voulez,… »  et que  la résistance intérieure est faible, (je ne sais toujours pas dire non, m’exprimer clairement,…), je laisse  le morceau descendre en moi, jusqu’à l’intestin.

–  Si la pression extérieure est faible et   que la résistance intérieure est forte, nous sommes dans la situation idéale : pas de pathologies. digestives !

Nous pouvons retrouver ces quatre cas de figure dans d’autres pathologies concernant les organes des sens, tels que les oreilles et les yeux.
——————————————————————————————-

Psycho-bio-thérapeute, maître praticien en PNL, Christian Flèche est l’un des principaux formateurs en décodage biologique en France et à l’étranger. Il est l’auteur de nombreux ouvrages parus aux éditions Le Souffle d’or : notamment « Mon corps pour me guérir » et « Décodage biologique des maladies ».
Info : www. biodecodage.com