La maladie

Pour beaucoup de civilisation l’œuf symbolise la naissance du monde. Il contient en lui le ciel et la terre, ainsi que le germe de la multiplicité des êtres qui seront engendrés lors de sa séparation. Il représente également la maison, le nid, la coquille, le sein de la mère. De cette douce sécurité, l’être vivant aspire à sortir comme le poussin qui brise sa coque douillette et chaude. L’œuf devient alors le symbole des conflits intérieurs entre le sédentaire et l’aventurier qui sommeillent en l’homme, ainsi qu’entre les tendances à l’introversion et celles à l’extraversion. Mais pour la tradition alchimiste, l’œuf philosophique contient le germe d’une vie spirituelle. Une idée que l’on retrouve chez certains bouddhistes : la poule qui couve est considérée comme le symbole de la concentration de l’esprit et de son pouvoir spirituellement fécondant. En observant de plus près, nous pourrions comparer un œuf à notre planète avec des proportions assez semblables, la coquille représentant la croûte terrestre, le blanc le magma et le jaune le noyau.
Mais une question reste à élucider : de la poule ou de l’œuf, qui est venu en premier ? Le poète allemand Angelus Silésius répond : « la poule est dans l’œuf et l’œuf est dans la poule ». Des chercheurs anglais, en juillet 2010, auraient trouvé la réponse : pour eux c’est la poule qui est venue en premier. Ils expliquent cela par le fait qu’une protéine (ovoclédidine-17) indispensable au développement de l’œuf se trouve uniquement dans le corps de la poule. Mais cela prouve t-il vraiment que la poule était en premier ? Les philosophes pourront encore longtemps se poser la question …

L’ŒUF INDÉPENDANT

Ce qui nous intéresse ici, c’est le fait que nous ayons tous un point commun avec l’œuf. En effet, nous sommes passés par le stade de l’œuf, totalement libre, autonome, et pendant quelques jours nous avons été des voyageurs dans l’espace sidéral de l’utérus de notre mère. Ainsi, le goût de la liberté a marqué nos premières émotions d’humains. Puis, comme un vaisseau revenant au port, nous avons été attirés pour pouvoir nous amarrer à notre future maison pendant 9 mois. Mais, pour que l’on accepte de quitter cette magnifique liberté, il a fallu utiliser un stratagème audacieux à l’aide d’une molécule diffusée par la paroi utérine. Cette molécule, l’anandamine, est un récepteur cannabinoïde et un neurotransmetteur qui stimule la dopamine et nous met dans la dépendance indispensable à notre transformation. L’anandamine devient ainsi la molécule de l’attachement primaire. L’appel du THC étant puissant, l’œuf ne résiste pas à cette hypnose et se laisse relier à son port d’attache.
Notre première expérience du cannabis a donc commencé bien avant notre naissance. L’utérus, sans que la future mère en soit consciente, nous a séduit avec un stupéfiant. On peut comprendre que le processus pour retrouver sa liberté lors de la crise de l’adolescence passe souvent par le cannabis ou d’autres drogues. De là à dire que le cannabis est une drogue illusoire de la liberté, il n’y a qu’un pas.

L’ŒUF DANS TOUS SES ETATS

Le jaune et le blanc de l’œuf ont chacun une signification pour notre inconscient ; le blanc représente notre protection ou comment nous nous sommes sentis protégés et aussi comment les échanges entre l’intérieur et l’extérieur se sont effectués. Le jaune représente nos origines, notre ADN, le début de notre vie.
Les allergies à l’œuf sont aussi significatives de notre histoire familiale. Le blanc contient de l’albumine et son rejet équivaudrait à ne pas vouloir tourner les pages de l’album familial car les émotions y sont trop importantes ou trop douloureuses et il est préférable pour certains d’éviter d’aller vers cette souffrance. Le refus du jaune, par contre, qui est plein de protéines indispensables à la vie cellulaire, dénoterait une difficulté pendant notre conception ou une inacceptation de grossesse.
Notre caractère peut aussi être déterminé suivant la façon dont nous consommons les œufs : brouillés comme l’ex Président français Valéry Giscard D’Estaing à la personnalité énigmatique refusant la sophistication et plus proche des nourritures de l’enfance. A la coque, 3 minutes chrono, comme les adorent nos amis Anglais, ce qui désignerait une personnalité plutôt indépendante et aussi un sentiment de supériorité. Au plat avec un jaune et un blanc biens visibles et séparés marquant un caractère indépendant mais aussi relié à la source parentale avec une vision bien distincte des 2 parents. L’œuf consommé en omelette, quant à lui définirait une personne proche de sa parenté et plutôt obéissante aux règles familiales. Quant aux œufs utilisés dans les pâtisseries, ils servent de liant pour mieux relier les personnes entre elles lors du partage du gâteau.

Mettre ses œufs au frais

Les ouefs frais sont des oeufs à choyer, comme les ovules humains possédant une belle énergie et en excellente santé lorsque la femme à moins de 30 ans. Des ovules qui peuvent être aujourd’hui conditionnés et gardés au frais pour être utilisés plus tard au moment où la future mère l’aura décidée ou, pour palier la déficience des spermatozoïdes qui se raréfient au point de devoir parfois intervenir dans le processus de création, ôtant, du coup, la surprise du hasard.

L’ŒUF SYMBOLIQUE

L’œuf, symbole de liberté, symbole du lien familial lorsqu’il est utilisé dans la confection des pâtisseries, symbole de notre richesse à propos de laquelle le dicton nous déconseille de mettre toutes nos ressources dans la même affaire en mettant tous nos œufs dans le même panier, symbole aussi du renouveau périodique de la nature et de la douceur que nous retrouvons chaque année à Pâques avec la quête joyeuse des enfants, à la recherche des œufs en chocolat cachés dans le jardin.
Autant de propriétés et de vertus, permettent à l’œuf d’avoir une place de choix dans notre alimentation et de devenir un atout indispensable à notre équilibre. En tant que consommateur, notre devoir est d’imposer la meilleure qualité. Nous pouvons acheter nos œufs en regardant les chiffres indiqués sur la coquille en sachant que le premier chiffre indique sa provenance. Le 0 pour des œufs bio, le 1 pour des œufs de poules élevées en plein air, le 2 pour des œufs de poules élevées au sol dans des hangars sans accès à l’extérieur et le 3 pour les œufs provenant de poules élevées dans les pires conditions, avec à peine la surface d’une feuille A4 comme espace.
Le mieux, crise oblige, est de posséder ses propres poules, des kits sont même vendus pour élever vos poules sur votre balcon ou d’acheter vos œufs à un agriculteur dont vous connaissez les méthodes d’élevages respectueuses.
Alors, pour notre santé et celle de la planète ,exigeons que les poules qui fabriquent si consciencieusement ces modèles d’ingéniosité, soient élevées dans des circonstances d’espace idéal et bien sûr avec une nourriture saine, dénuée des produits chimiques trop présents dans l’agriculture conventionnelle.

Francis Amacher

[amacher]