Nous sommes en 2002, je me sens lourd, faible, anormalement fatigué. Mon médecin me prescrit une scintigraphie de la thyroïde à la clinique du Parc Léopold à Bruxelles. Conclusion : petit goitre diffus. Remède conventionnel prescrit par le médecin : thyroxine 10 mg (5mg n’ayant pas eu d’effet suffisant). En février 2003, une nouvelle scintigraphie indique une situation stable. L’une ou l’autre prises de sang le confirment. En 2004, je découvre la Biologie Totale via une journée de résumé sur cette technique. Je suis emballé ! J’enchaîne avec le cursus complet de 16 jours. Lors d’une séance de cours, monsieur Claude Sabbah nous explique les « invariants ». Bien lui en prit car il commence par l’invariant lié à la thyroïde. Mes oreilles bouillonnent d’impatience ! L’invariant de la thyroïde est «le temps». Une énorme prise de conscience venait de m’exploser au visage. En tant que directeur du patrimoine immobilier d’une grande entreprise, je menais une vie infernale. Je ne prenais pas conscience de l’intense émotion qui me minait la vie : « le manque de temps ». J’adapte mon mode de vie, je quitte la société. Quelques mois plus tard, la prise de sans indique que la thyroïde est en ordre. Je ne prends plus de tyroxine. Alors que cette maladie est considérée comme incurable par la médecine conventionnelle, une dernière prise de sang en juin 2006 confirme le retour à la normale. Je suis en pleine forme. Je reperds les quelques 5 kilos pris pendant cette maladie appelée hypothyroïdie d’Ashimoto. Merci la Biologie Totale, merci Claude Sabbah !

C.R (Belgique)