Ma fille participait l’année dernière à un camp guide. Je la retrouve  en train de boiter, victime visiblement d’une élongation musculaire à la cuisse.  Je lui demande comment elle s’est fait ça et elle me raconte que la veille, elle a eu une grosse frayeur lors d’un jeu de nuit.  Leurs animatrices avaient surgi dans le noir et, se croyant attaquées, les filles avaient fui à toutes jambes.  Le sens biologique me paraît clair : il fallait décamper en vitesse et donc  allonger la jambe le plus possible pour échapper au danger.

Partager