S’immuniser, mais contre quoi ?

Il y a quelques mois, j’ai vu passer une blague qui m’a bien fait rire. C’est un gosse masqué qui demande à sa mère masquée : « Maman, c’est quoi un système immunitaire ? » Et elle de répondre : « Oh, c’est juste une théorie du complot, on ne fait plus usage de ça depuis longtemps ». C’est de l’humour, mais c’est tellement vrai ! Depuis le début de la mascarade, les médias nous parlent d’immunité pour vanter l’action des vaccins ou pour nous enfumer avec le concept vaccinaliste d’« immunité collective », mais jamais pour expliquer que chaque individu dispose d’un système très sophistiqué, à la fois acquis et inné, pour se défendre contre les maladies. Se défendre ? À Néosanté, nous n’aimons guère ce verbe à connotation guerrière. Le système immunitaire n’est pas un dispositif militaire qui aurait pour fonction de bombarder des assaillants bactériens ou viraux voulant notre peau. C’est plutôt une agence en douane qui autorise ou interdit aux microbes d’accéder à notre corps ou d’y séjourner. Mieux : c’est une intelligence naturelle organisant l’échange d’informations entre le monde extérieur et notre univers intérieur, au sein duquel le microbiome joue un rôle essentiel. Comme l’expliquait le Dr Ancelet dans notre numéro d’octobre, il y est plus question de symbiose et de dialogue que de lutte et d’affrontement. À la rigueur, on pourrait accepter l’image du rempart destiné à repousser des intrus. Il est cependant plus exact de métaphoriser l’immunité comme les piliers de l’identité,  les fondations sur lesquelles est construit notre être global composé de matière et d’esprit. 

 

Sur le plan matériel, les principaux soutiens de l’immunité sont bien identifiés : ce sont des vitamines (C, D…), des minéraux (zinc, magnésium, sélénium…), de bons acides gras et surtout de bonnes bactéries probiotiques enrichissant et diversifiant la flore intestinale. Quantité d’ouvrages ont fleuri à point nommé pour nous rappeler comment stimuler efficacement nos cellules et les aider à nous immuniser contre les maladies infectieuses. Dans notre rubrique « Espace livres », nous mentionnons ce mois-ci la sortie du dernier opus du Pr Henri Joyeux. Mais notre rôle est d’aller plus loin et de vous exposer tous les « autres » moyens de booster le système immunitaire en dehors des outils nutritionnels et de toute référence attaque/défense. C’est ce qu’on appelle l’immunité positive, celle qui grandit et se renforce en prenant soin de nos besoins immatériels. Avec l’enthousiasme qui l’anime invariablement, notre journaliste Carine Anselme s’est attelée à recenser ces solutions de consolidation immunitaire. Du bain de nature au yoga respiratoire et au mouvement en passant par différentes méthodes de gestion du stress et des émotions, son dossier pétille de vitalité et fourmille d’astuces immunostimulantes (lire page 5 et suivantes). Au fil de la lecture, vous noterez que certaines pistes proposées sont parfaitement contraires aux règles imposées par la dictature sanitaire. Rien de plus normal puisque celle-ci nous a tendu le piège vaccinal, celui de l’immunisation artificielle,  aux dépens et au détriment de notre immunité naturelle ! Pour restaurer et épauler cette dernière, il est donc opportun de résister et d’oser désobéir, par exemple en recherchant le contact social et en n’ayant pas peur de nous rapprocher physiquement de notre prochain. S’immuniser avec efficacité, c’est aussi rompre avec l’absurdité autoritaire et se montrer réfractaires à la tyrannie covidiste : pour notre santé, soyons fièrement et résolument indisciplinés !

 

Soyons également avertis que les semeurs de peur sont de pervers manipulateurs. C’est en terrorisant les gens qu’ils espèrent fabriquer leur consentement à la perte des libertés et à l’asservissement. S’il y a bien quelque chose dont on doit se protéger et contre laquelle il faut s’immuniser, c’est la manipulation mentale ! Pour vous aider à la déjouer, notre journaliste Emmanuel Duquoc a entrepris depuis plusieurs mois d’aller quêter les conseils de spécialistes de l’hypnose et de l’influence psychique. Trois articles sur ce thème sont déjà parus dans sa rubrique « Naturo pratique ». Dans le quatrième (lire p. 22), nous retrouvons avec bonheur le Dr Louis Fouché, décidément abonné aux colonnes de Néosanté. Ceux qui se laissent le moins manipuler, nous dit le médecin marseillais, sont ceux qui ont entrepris une démarche spirituelle les amenant à sacraliser le vivant. L’harmonie entre les actes et la conscience est aussi un moyen sûr de ne pas se laisser intoxiquer par les mensonges officiels. La propagande se heurtera surtout à la volonté de subordonner le besoin de sécurité à celui de cohérence : les personnes éprises de cohérence agissent comme autant de grains de sable dans les rouages des régimes dictatoriaux ! Mais encore faut-il ne pas être égarés par des croyances ineptes, comme celle désignant bactéries et particules virales comme des ennemies causant les maladies. Or cela fait plusieurs décennies que l’industrie médicale invente des épidémies qui n’en sont pas et qui ne résultent pas d’agents infectieux, l’existence de ces derniers étant même parfois douteuse. C’est ce que disent et démontrent les quatre auteurs du livre Virus Mania, dont les deux principaux nous ont accordé une interview exclusive et exceptionnellement étalée sur cinq pages. Puissent cet entretien et leur ouvrage contribuer à immuniser la société contre le délire virophobique actuel. La vérité est contagieuse et elle finira par l’emporter.

 

Yves RASIR