Une personne vient me voir avec de l’eczéma dans les 2 paumes de la main avec crevasses, gerçures, démangeaisons, etc. Depuis 3 ans, elle a vu tous les dermatologues et les allergologues de la région qui lui ont prescrit de la cortisone et lui ont trouvé des allergies diverses. Elle arrive chez moi un vendredi soir en me disant : « j’aimerais que vous me disiez à quoi je suis allergique ». Je la regarde et je lui réponds : « Vous n’êtes allergique à rien, vous avez eu un problème de séparation dans le temps ». Je lui cite deux exemples de séparation, elle ne rentre pas dans le cadre et je lui dis que c’est peut-être une séparation avec un animal, et là, elle se met à pleurer. Je lui laisse évacuer tout ça, et elle me raconte qu’elle avait une chienne qu’elle adorait comme ses enfants mais qu’elle a été obligée de faire piquer car elle avait le cancer. Elle était en plus dans un conflit de culpabilité car elle n’avait pas pu assister sa chienne dans les derniers instants. L’eczéma est apparu 3 ou 4 mois après. Je lui ai demandé : « avec quoi caressiez-vous votre chienne ? Avec vos paumes, non ? » . On a fait une séance de magnétisme, on a travaillé la culpabilité, elle a pleuré encore. Le lundi matin, elle m’appelle et elle me dit qu’elle est guérie….

Jean-Claude Ferrand (France)