LA PERIDURALE : le revers de la médaille

A l’évidence, la péridurale, utilisée en obstétrique pour soulager la parturiente au cours du travail et de l’accouchement est, sans conteste, une victoire gagnée sur la souffrance. Il n’est pas de notre propos d’établir un réquisitoire contre cet usage et ce confort.

Mais à chaque progrès son revers de médaille. Avoir recours à l’analgésie sous péridurale est une chose acquise ; en évaluer les conséquences et savoir les traiter, c’est autre chose.

Selon les médecins-anesthésistes, le seul gros risque dans l’infiltration de l’espace épidural est de réaliser une brêche de la dure-mère (1) qui aurait pour conséquence des céphalées (maux de tête) consécutives à la fuite du liquide céphalo-rachidien.

Mais les effets secondaires, directs et indirects, ne semblent pas se restreindre à cet avis. Nous traitons, bon an mal an, une centaine de patientes en post-partum, patientes dont les troubles sont directement liés à l’usage de la péridurale. Ecoutons leurs doléances :

– « j’ai l’impression de ne plus avoir de force dans les jambes ; j’ai les reins en compote ; mon bébé est trop lourd, je n’arrive plus à le porter ; je n’arrive pas à récupérer de mon accouchement ; je n’étais pas sujette aux maux de tête avant… ».

Les motifs de consultations, après un accouchement sous péridurale, constituent un tableau clinique pratiquement constant, à savoir :

Lire la suite

Mortalité du cancer

Mortalité du cancer en baisse : réalité ou intox ?

Par Gilles Carat

La mortalité du cancer aurait baissé de 22% pour les hommes en France dans les 20 dernières années, et de 14% pour les femmes, c’est du moins le message qui a été répété récemment dans la plupart des médias à l’occasion du « mois du cancer », sans beaucoup de recul. Or, les chiffres sont formels : le nombre de décès par cancer en France varie peu depuis une vingtaine d’années, fluctuant autour de 150 000 décès. Si c’est bien le cas, comment a été fabriqué ce message percutant qui contredit les études régulièrement publiées dans la presse spécialisée et/ou indépendante ? S’agit-il d’un simple message destiné à dédramatiser ce fléau, ou peut-on y voir la marque d’une stratégie plus globale à l’égard de la médecine et du marché pharmaceutique ?

Lire la suite

Néosanté Edition