En  1985,  un médecin m’annonçait que j’avais un cancer très avancé de la thyroïde. Les radios avaient montré des « métastases » un peu partout et surtout aux poumons : « un lâché de ballons » comme ils disent dans le jargon de la médecine. Malgré les traitements répétés à l’hôpital Necker de Paris, mon état empirait. On me donnait 6 mois à vivre (je l’avais demandé, je voulais savoir).  Un  hasard bienheureux m’a fait rencontrer le Dr Hamer. Il m’a reçue et écoutée pendant 2h50. Etant très démunie financièrement, il ne m’a rien fait payer, m’a offert ses livres et m’a même proposé un séjour gratuit pour me rétablir sereinement dans sa clinique. Ce fut pour moi le début de ma guérison. Mon « lâché de ballons » était dû à une peur intense de mourir de mon cancer. Cette peur me quitta dès ce jour. Quelque temps plus tard, je passai une nouvelle radio des poumons qui me confirma que je n’avais plus de « météstases », alors que je n’avais plus subi de traitement. Je n’oublierai jamais ma recontre avec le Dr Hamer. Grâce à lui, je reste forte et je solutionne du mieux possible tous les problèmes que je rencontre. Cela fait maintenant 25 ans.

Partager