Monsieur P.M. a une particularité. Lorsqu’il doit se rendre à une réunion, des angoisses de plus en plus fortes apparaissent, surtout dans les heures qui précèdent. Elles disparaissent dès que la décision de ne pas s’y rendre est prise. Ayant lu le livre « Cette famille qui vit en nous , de Chantal RIALLAND , je me doutais que certains comportements ou de certains problèmes peuvent provenir d’évènements familiaux. Le déclenchement d’une psychose peut en effet être lié à la répétition d’un événement traumatisant vécu par un aïeul. C’est ainsi que j’en suis arrivé à remarquer, avec P.M., la similitude qui existait entre ses angoisses et celles vécues par son père et son grand-père, qui ont tous deux vécu l’enfer des tranchées et des bombardements en 1914 et 1940. .Pour eux, il était très dangereux de mettre le nez dehors ! Pour lui, « sortir de son trou » et aller à une réunion semblent signifier l’imminence d’un danger. Lorsque la décision est prise de ne pas se rendre à la réunion, les angoisses disparaissent instantanément..

J-L M (Belgique)