Néosanté,
parce que la santé a changé d’ère

SAMSUNG CAMERA PICTURESFondées  à Bruxelles  au début  de l’année 2011, les Editions Néosanté exercent deux activités principales : l’édition de livres et la publication d’une revue mensuelle de santé globale, réalisée par des journalistes en collaboration avec des praticiens spécialisés en décodage des maladies.

Editeur responsable de la revue Néosanté,  Yves RASIR est journaliste indépendant depuis près de 30 ans. Initié à l’hygiénisme par le naturopathe André Passebecq, il a  eu la chance de rencontrer les grands médecins et chercheurs qui ont mis à jour le sens biologique des maladies (Henri Laborit, Ryke Geerd Hamer, Alain Scohy, Robert Guinée…) et de se former auprès de certains d’entre eux (Olivier Soulier, Claude Sabbah, Gérard Athias…). Fondateur et rédacteur en chef du magazine BIOINFO pendant 13 ans, il y a promu les premiers efforts d’information du grand public sur le nouveau paradigme médical.

En créant Néosanté, il poursuit ainsi un parcours de vie entièrement dédié au  « sens des maux et à leurs solutions bio ».

Abokado

abokado

Je m’abonne à la version numérique de Néosanté

Néosanté hebdo

Lire la suite

La quête de sens en médecine aurait elle un sens ?

Pour discuter du sens que peuvent prendre nos troubles de santé, nos symptômes, bref nos souffrances, l’exposé d’un point de vue rénové sur la nature de la vie pourrait être fructueux.
Le phénomène de la vie s’exprime à l’aide d’informations, d’organisations, de relations interactives, d’eau, d’ions et d’un peu de matière organique.
Lire la suite

DES PENSEES HEUREUSES
FONT DES CELLULES HEUREUSES

Cette formule du célèbre médecin endocrinologue d’origine indienne Deepak Chopra, qui a consacré sa carrière à étudier les relations corps-esprit,  a grandement contribué à attirer l’attention du grand public sur la nécessité d’une approche globale de la santé.
L’importance de cultiver des émotions positives devient chaque jour plus évidente. Certaines, de nature dynamisantes,  ont la capacité de provoquer un état de bien-être et de plaisir en libérant par exemple de la dopamine, de la sérotonine ou de l’ocytocine.
À l’inverse,  des émotions négatives vont déclencher la production de cortisol, la fameuse hormone du stress, racine de toutes les souffrances. Le corps ne peut pas faire face très longtemps à une torture mentale.
Mieux vaut sans doute quelques écarts dans la bonne humeur que le plus strict des régimes suivi dans la colère ou la  négativité. Des émotions peuvent se révéler bien plus indigestes que certains aliments ayant pourtant la réputation de l’être.

Lire la suite

Néosanté Edition