Parmi les 253 infolettres hebdomadaires que je vous ai déjà envoyées depuis la création de Néosanté Hebdo, il y a 5 ans,  celle du 6 décembre dernier est probablement celle qui a suscité le plus de réactions. C’est vraiment très gratifiant de recevoir un tel « feed-back » de la part de ses lecteurs. Intitulée « Tremblez pour votre santé ! »,  cette newsletter vous faisait part de mes découvertes et interrogations sur les effets thérapeutiques des tremblements du corps, un procédé naturel d’évacuation du stress que l’on peut observer chez les animaux sauvages ou domestiques. Vous pouvez relire cette lettre en cliquant ici. Dans leurs commentaires et réflexions,  certains d’entre vous m’ont fait remarquer que le bénéfice des vibrations pour la santé coulait de source puisqu’il est  gravé dans le langage de tous les jours. En effet, ne dit-on pas à quelqu’un qu’il doit « se secouer » pour sortir de sa torpeur et changer ce qui ne va pas dans sa vie ? Voilà encore une expression populaire qui, mine de rien,  renferme un trésor  de sagesse intuitive. D’autres personnes m’ont fait observer que la fébrilité était déjà une réaction instinctive du corps  pour briser un état de léthargie. Les frissons et tremblements involontaires qui accompagnent la fièvre font sortir de l’apathie et peuvent être interprétés comme des mini-secousses salutaires. Dans  leur grande majorité, vos messages consistaient cependant à me signaler l’existence d’approches et de techniques faisant  précisément appel  à l’agitation corporelle. Avant même l’envoi de la lettre, j’ai reçu une première réponse  et une première piste !

Que je vous explique. Depuis quelques semaines, un couple d’abonnés Bretons et serviables (ceci expliquant cela ?) me rend bénévolement le service de relire la lettre électronique et d’y traquer les  fautes de frappe et d’orthographe. Arielle et Hubert font ça très bien puisque je ne reçois plus le  récurrent  conseil de recruter un correcteur, ce que je ne peux me permettre à l’heure actuelle. Et donc, ce précieux  tandem de relecture a  réagi au Néosanté Hebdo du 6 décembre en me signalant l’existence de la Chi Machine. Comme son nom l’indique, cet appareil de massage inventé par un Japonais est destiné à stimuler la  circulation de l’énergie vitale. En faisant bouger les chevilles, elle fait vibrer l’ensemble de l’ossature et de la musculature en procurant un profond sentiment de détente particulièrement profitable à la colonne vertébrale.  C’est une sorte de version minimaliste de la machine dont je vous parlais il y a 15 jours et qui est utilisée par les kinésithérapeutes chinois pour faire vibrer le corps entier. C’est intéressant et je vais sûrement demander à un journaliste de mon équipe de tester le procédé et de raconter son expérience dans un Néosanté de l’année 2018. En surfant sur le net, j’ai  toutefois trouvé  un blogueur  qui nous a précédés et qui partage ses impressions pour le moins enthousiastes. Cliquez ici pour lire le compte-rendu de son essai et visionner une vidéo explicative. Vous conviendrez que c’est plutôt convaincant.

Mais a-t-on besoin d’une machine pour arriver au même résultat ? Le doute est permis car vous avez été également très nombreux à m’écrire que plusieurs méthodes  beaucoup moins modernes comprenaient des exercices spécifiquement conçus pour faire trembler le corps et soigner ainsi l’esprit. Par exemple, le massage shiatsu, lui aussi originaire du Japon, ou le « chamanisme sauvage » de Johanne  Razanamahay, l’épouse chamane et  charmante du Dr Christian Tal Schaller.  Il y a néanmoins une discipline qui  sort du lot et  qui a été mentionnée à de multiples reprises  dans vos courriels. C’est encore un cadeau venu d’Orient puisqu’il s’agit du Qi Gong, cette gymnastique issue de la médecine traditionnelle chinoise qui associe mouvements lents, exercices respiratoires et concentration. Le terme signifie littéralement  « exercice » (Gong) relatif au Qi, ou maîtrise de l’énergie vitale. Parmi les exercices dynamiques (qualifiés aussi d’externes) du Qi Gong, le Wai Dan Gong exige expressément des adeptes  qu’ils se secouent vigoureusement les mains, les bras, les jambes, puis l’ensemble du corps afin d’évacuer les énergies funestes et de faire le plein de « bon Qi ». Sur YouTube, vous pouvez trouver de nombreuses vidéos montrant en quoi consiste cet exercice « autovibrant », par exemple celle-ci . Un lecteur qui enseigne le Qi Gong en France nous a aussi transmis un lien menant vers  une vidéo d’une heure captée en Chine et illustrant l’importance des  exercices Wai Dan. Cliquez ici  si vous avez le temps de vous initier à cette gymnastique faisant la part belle aux tremblements bienfaisants.

Il y a aussi des approches occidentales qui font rimer la santé avec le verbe secouer, à commencer par la méthode T.R.E. (Trauma Releasing Exercices) de l’américain David Berceli, dont je vous parlais le 6 décembre. Suite  à ma lettre, une praticienne canadienne, par ailleurs docteure en sciences, m’a  confié qu’elle obtenait des résultats époustouflants avec ses patients coincés dans des problématiques psychologiques  ou affligés de troubles somatiques. Reproduire la mini-épilepsie que traverse la gazelle échappant au lion semble vraiment très efficace pour stimuler les processus de guérison. Mais la méthode est bien sûr  plus élaborée que ça. Pour votre info, l’article d’une thérapeute belge naguère publié par Néosanté a été repris sur le site Mieux-Être.org de mon ami Benoît Dumont. Vous pouvez le (re)lire en cliquant ici. Et pour nos lecteurs français, je signale que le site « TRE-France » renseigne les quelques praticiens  formés à la méthode dans l’hexagone. Cliquez ici pour arriver sur la page d’accueil. Pour conclure ce billet, je m’en voudrais de ne pas indiquer une autre piste thérapeutique intéressante, celle tracée il y a plus de 25 ans par  le  français Patrick  Burensteinas.  Ce scientifique passionné d’alchimie et d’anciennes traditions a en effet mis au point une méthode de soins et de bien-être qu’il a appelée « La Trame ». À première vue, cette technique n’a pas de rapport avec les tremblements. Le patient est étendu passivement et confortablement  pendant que le praticien effectue une séquence de touchers légers sur le tronc, les pieds et la tête. Le but est de lever les blocages émotionnels et de rétablir l’équilibre énergétique de la personne. À y regarder de plus près, cette approche repose pourtant sur les vertus de la vibration. Pas celle du corps, mais celle, plus subtile et plus profonde, de chacune des cellules qui le composent. Pour Patrick Burensteinas,  un bonhomme passionnant qui a écrit plusieurs livres et  propose de nombreuses vidéos sur YouTube, un être humain est comme un instrument de musique qu’il faut ré-accorder régulièrement sous peine de sonner faux et d’engendrer des maladies. On est bien  dans le tremblement, mais à un niveau vibratoire. Cliquez ici pour découvrir la Trame,  ses principes de bases et la (longue) liste de praticiens en Francophonie. Intrigué, j’ai bien envie d’envoyer aussi un journaliste pour enquêter et nous ramener un reportage vécu. Mais le programme rédactionnel  2018 du mensuel Néosanté est déjà bien rempli et il faudra voir si je trouve de la place dans un des onze prochains numéros. Quoi qu’il en soit, je ne referme pas  le dossier des tremblements  et de leurs effets thérapeutiques. C’est typiquement le genre d’outils que nous tenons à mettre en exergue car ils mènent à une gestion  autonome et économe de sa santé. Que la vôtre progresse et resplendisse, c’est ce que je vous souhaite en cette veille de solstice synonyme de renaissance et de retour vers la lumière.

Yves Rasir