Décoder LE SENS DE LA VIE

On vous l’a assez répété : avec la médecine nouvelle du Dr Hamer, la maladie cesse d’être insensée et nous dévoile sa finalité biologique. Avant les découvertes du médecin allemand, le psychanalyste Georg Groddeck et le neurobiologiste Henri Laborit avaient déjà perçu que les maux du corps exprimaient une souffrance psychique et que la somatisation répondait, en dépit des apparences, à une omniprésente logique de vie. Et après l’irruption du paradigme hamérien, de nombreux médecins et thérapeutes ont élargi cette compréhension à l’ensemble des dysfonctionnements, comportements ou événements qui jalonnent une existence humaine : rien n’est le fruit du hasard et tout ce qui nous arrive sur terre peut s’éclairer à la lumière de notre vécu émotionnel et à celle de l’histoire de nos aïeux. Formé à ces différentes approches novatrices et nourri de toutes ces influences, l’écrivain belge Bernard Tihon avait déjà exploré le « pourquoi » des pathologies dans sa trilogie « Le sens des maux ». Cette fois, après avoir relu l’œuvre de Laborit, il a repris la plume pour proposer plus vastement de « Décoder le sens de la vie », un ouvrage dont les éditions Néosanté viennent de publier le premier tome. En guise de dossier , nous reproduisons ci-dessous les deux premiers chapitres du livre, où l’auteur rappelle que la vie de l’ Homme est avant tout le reflet de sa volonté – animale et inconsciente – d’assurer sa survie. Lire la suite

VACCINS : LA GRANDE (DÉS)ILLUSION

Les vaccins ont-ils vraiment permis d’éradiquer les maladies ? La réponse semble aller de soi, mais ne confondons-nous pas le mythe et la réalité ? Selon la science officielle, il y a plus de bénéfice à être vacciné qu’à ne pas l’être, aussi bien sur le plan individuel que sur le plan collectif. Quant aux effets secondaires, plus ou moins admis, nous sommes priés de croire qu’ils sont très inférieurs à ceux des maladies dont les vaccins nous protègent. Mais l’apport des vaccins à la santé publique est-il vraiment un fait validé par de solides études ? N’est-ce pas plutôt une idée reçue qui, martelée des milliers de fois dans nos médias, nous aurait éloignés d’une tout autre vérité ? Effectivement, les vaccins n’ont sans doute rien à voir avec la disparition des grandes épidémies ! C’est ce qu’affirment, arguments vérifiables à l’appui, le livre de Michel Georget, « L’apport de la vaccination à la santé publique », sorti en avril 2014, mais aussi le livre « Dissolving Illusions », paru en juillet 2013 aux États-Unis. Pryska Ducoeurjoly a lu ces deux ouvrages, interrogé leurs auteurs, et en a retiré l’essentiel pour Néosanté. Lire la suite

LA MALADIE COMME VOIE DE GUERISON

De plus en plus nombreux sont ceux qui admettent aujourd’hui que la maladie est la juste réponse -analogique- de notre cerveau biologique à un stress vécu comme ingérable. Mais à travers son concept, la Bioanalogie, Jean-Philippe BREBION nous propose d’élargir encore notre regard. En effet, ayant travaillé pendant plus de quarante ans sur ce qu’exprime la maladie, il lui est apparu de plus en plus clairement que nos pathologies sont la révélation concrétisée de ce qui n’est pas – pas encore – mis en lumière dans notre Conscience : elles révèlent notre Être profond. Ainsi, la Bioanalogie se présente comme une approche d’unification dans laquelle nos « mal-être » comme nos maladies deviennent de précieux indicateurs nous permettant d’accéder à notre « Talent » personnel, créateur de vie. Cette vision fait des émules et nombre de thérapeutes axés jusqu’ici sur l’étude du « conflit » pour la lecture des maladies s’ouvrent à l’idée de la non-dualité énoncée par la Bioanalogie. Dans ce dossier, Jean-Philippe BREBION nous expose pourquoi il considère la maladie comme un « maître », un guide révélant une créativité non exprimée et, en cela, comme une véritable Voie de guérison. Lire la suite

La Bio-logique du Couple ou les vrais enjeux de la vie à deux

En revenant au contexte de nos lointaines origines animales et préhistoriques, on peut facilement expliquer des choses en apparence très compliquées. Ainsi, en comprenant quels sont les véritables enjeux de la relation de couple, on saisit beaucoup mieux pourquoi elle est si complexe et pourquoi la fameuse « Guerre des Sexes » fait autant de victimes. On peut même piger pourquoi, pour d’excellentes raisons liées à la survie de l’individu et de l’espèce, et malgré l’évidente nécessité d’être durablement en relation, il est néanmoins incontournable que les femmes et les hommes soient si souvent en conflit. Car Dame Nature s’oppose à ce qu’ils s’entendent trop bien ! Pour le comprendre, il faut juste se poser trois questions et y répondre : 1) Quel est le but de la vie ? 2) Pourquoi l’évolution a-t-elle choisi de nous faire vivre en couple ? 3) Et surtout pourquoi est-il si compliqué de vivre ensemble ? Nous découvrons alors comment et combien nous sommes parfaitement manipulé(e)s par notre cerveau animal pour les choses de l’amour et du sexe. Bien sûr, j’expose ici des principes de base, sans tenir compte de l’unicité de chaque personne et de la spécificité de chaque couple, ni d’autres dimensions d’ordre psychologique ou spirituelle. Dans ce dossier, il sera seulement question des lois qui régissent le vivant et des codes archaïques de comportement. Lire la suite

L’INCORPORATION éMOTIONNELLE et les 5 niveaux conflictuels

Fort de sa longue pratique en psychosomatique clinique, le Dr Salomon Sellam avait déjà défini quatre « niveaux conflictuels » (biologique, psychologique, énergétique et spirituel) qui interviennent dans la genèse des maladies. Dès 2005, il avait également précisé qu’il existe plusieurs manières de déclencher une pathologie à la suite d’un choc psycho-émotionnel (qu’il appelle « psy-choc »), lequel peut être récent, programmé dans l’enfance et/ou hérité d’une mémoire familiale. Mais malgré toutes les cordes ajoutées à son arc thérapeutique , le Dr Sellam avoue très honnêtement que la guérison fait encore trop souvent faux bond. Fidèle à sa devise – aller toujours plus loin dans l’exploration des influences de l’esprit sur le corps – il a donc émis l’hypothèse qu’un cinquième niveau conflictuel pouvait lui avoir échappé. Cette cinquième flèche manquant au carquois du décodage, il pense l’avoir trouvée : c’est celle de l’ « incorporation émotionnelle », autrement dit le phénomène par lequel une personne (embryon, enfant, adulte) décharge un être aimé de sa problématique et tombe en quelque sorte malade à sa place, en écho ou en solidarité avec lui. Pour Néosanté, Salomom Sellam évoque avec enthousiasme ce nouveau développement de sa recherche, auquel il vient de consacrer son 25e ouvrage (*).
Lire la suite

VACCIN ANTI-HPV : une bombe sanitaire !

Est-ce la piqûre de trop (1) ? Sensé « prévenir » le cancer du col de l’utérus, le Gardasil, a déjà été injecté à plus de deux millions de 14-25 ans en France, et ce malgré une mise sur le marché controversée dès 2006. Le vaccin anti-HPV (papillomavirus humain) fait aujourd’hui l’objet de plusieurs plaintes pénales. Sans doute le début d’une longue histoire médico-juridique. Un nouveau scandale en perspective. Mais cela est loin d’être une surprise pour les lanceurs d’alerte, montés au créneau dès les premiers mois de la mise en circulation de ce vaccin.
Huit ans après, les fortes suspicions de sa nocivité s’accumulent, « grâce » à l’expérimentation grand public. Le Gardasil reste cependant « recommandé » et pour le plan cancer 2014-2019, la France se donne pour objectif d’atteindre une couverture vaccinale de 60 % ! Pourtant, les pouvoirs publics reconnaissent son « inefficacité » sur la mortalité par cancer du col, comparée au simple frottis, à défaut de reconnaître sa dangerosité probable…
Comment en est-on arrivé là ? La réponse est la même que pour les autres scandales sanitaires : pression des labos, études scientifiques manipulées, conflits d’intérêts à tous les étages et lâcheté politique. Conséquence : des milliers de jeunes filles victimes d’effets indésirables graves, et ce dans l’indifférence générale. Gros plan sur une catastrophe sanitaire annoncée.
Lire la suite

LA CRYOTHÉRAPIE et autres méthodes de santé par le froid

C’est l’hiver ! Les bouillottes sont de sortie… On ne pense plus qu’à une chose : se protéger de la froidure et faire grimper le mercure au coin du feu. Et pourtant, le froid est un précieux allié pour notre santé, au moins autant que la chaleur. Chacun sait qu’une poche de glace est d’un grand secours contre les entorses ou les hématomes. Mais savez-vous que le froid peut aussi soigner un très grand nombre de maladies, aiguës ou chroniques ? Ses bienfaits sont connus depuis longtemps, le plus souvent en association avec l’eau (compresses humides, bains de siège , balnéothérapie, etc.). Aujourd’hui, on découvre les vertus d un froid sec et extrême grâce à la « cryothérapie gazeuse », une technique venue du Japon et adoptée depuis 20 ans en Europe de l’Est. Pour le moment, dans nos pays, ce sont surtout les sportifs de haut niveau qui en profitent. Parfois via des cabines frigorifiques mobiles, comme dans la caravane du Tour du France. Mais les centres de bien-être « grand public » commencent également à s’équiper de ces frigos corporels ou de ces saunas inversés capables de descendre jusqu’à – 150 degrés ! Pour Néosanté, Pryska Ducoeurjoly a enquêté sur les anciennes et les nouvelles méthodes de « santé par le froid ». Lire la suite

MÉDECINE & ESPÉRANCE DE VIE : ça n’a rien à voir !

« Si on vit plus longtemps, c’est quand même grâce à la médecine moderne ». Au hit-parade des lieux communs et des idées reçues, cette ritournelle indétrônable occupe la première place depuis des lustres ! On peut la lire et l’entendre un peu partout, même sous la plume ou dans la bouche de personnes pourtant critiques envers l’allopathie. Selon cette rengaine, l’allongement de l’espérance de vie enregistré depuis deux siècles serait principalement imputable aux progrès médicaux. C’est aux innovations et aux grandes victoires médicales que l’espèce humaine devrait l’augmentation de sa longévité. Rien n’est cependant plus faux ! Il n’y a absolument aucun rapport, ou alors un rapport infiniment mince, entre la durée de vie moyenne d’une population et les prétendues avancées thérapeutiques dont elle bénéficie. Dans ce dossier, nous allons confronter la légende aux faits et montrer qu’il n’y a pas de lien de causalité entre l’évolution de la médicalisation et l’élévation de l’espérance de vie. Au contraire, il y a de bonnes raisons de penser que « l’art de guérir » avance généralement l’heure de mourir et retarde celle de vieillir en bonne santé. L’illusion du lien entre médecine et longévité est entretenue par la manipulation des chiffres et l’occultation des vrais motifs pour lesquels l’âge de décès est en recul. Lire la suite

SIDAGATE Comment Big Pharma s’en prend aux femmes et aux enfants

Silence, on tue ! En se basant sur l’hypothèse – jamais formellement démontrée – que le sida est une maladie infectieuse causée par un virus transmissible, la médecine officielle a poussé des millions de séropositifs à consommer de l’AZT, un médicament antiviral aux effroyables effets toxiques. Un mal pour un bien ? C’est ce que laissent penser des statistiques de survie encourageantes. Mais ce qu’on ne vous dit pas, c’est que les doses de ce redoutable poison ont été considérablement réduites avec l’introduction des trithérapies.
À elle seule, la moindre toxicité du cocktail pourrait expliquer la baisse de mortalité du Sida. Il n’empêche que les traitements antiviraux demeurent terriblement nocifs pour des personnes en bonne santé. Il est donc scandaleux que cette même médecine n’hésite pas à les préconiser pour les femmes enceintes et pour leurs nouveau-nés. Pire : elle traite en criminelles et fait envoyer en prison celles qui décident de ne pas les prendre ou de ne pas en donner à leurs nourrissons. Dans certains pays, la justice va même jusqu’à condamner celles qui allaitent leurs bébés ! Or, les preuves de la transmission mère-enfant et du rôle vectoriel du lait maternel n’ont jamais été scientifiquement établies, sinon sur base d’études faussées ou falsifiées. Dans ce dossier, Renaud Russeil commence par nous rappeler que le dépistage du VIH est une véritable fumisterie , particulièrement funeste pour les femmes et les enfants.
Lire la suite

CONTRACEPTION : l’alternative naturelle que l’on vous cache !

Abondamment médiatisé, le scandale des pilules de 3e et 4e génération remet en cause la sécurité du premier moyen de contraception chez les femmes. Après des années de déni sur ses effets secondaires, la dangerosité de la pilule ne fait désormais plus de doute. Malheureusement, les alternatives proposées laissent encore une très large place aux hormones synthétiques, incorporées dans les « nouveaux » outils proposés (patch contraceptif, implants sous-cutanés, anneau vaginal…). Tandis que les autres techniques (stérilet, diaphragme, préservatifs, spermicides…) ne sont pas non plus dénuées de risques (infections, allergies, stérilité…) et/ou d’inconvénients (inconfort, présence d’un corps étranger, efficacité aléatoire…) qui en expliquent l’insuccès. Quid alors des méthodes véritablement naturelles ? « C’est risqué », entend-on. « À réserver aux couples qui peuvent accepter une grossesse non désirée », préviennent les recommandations officielles. Point donc de contraception sans recours à des poisons chimiques ou des artifices mécaniques ? Non, heureusement. Il existe d’autres moyens pour maîtriser sa fertilité, tout simplement par une connaissance approfondie du corps féminin. La méthode « sympto-thermique » – ou méthode des indices combinés- est la plus efficace des méthodes naturelles de contraception. C’est aussi un secret très bien gardé. Néosanté a enquêté et vous en explique les grandes lignes. Lire la suite

LE SPORT, passeport pour la santé globale

Sport et santé : ce couple n’entretient pas nécessairement des relations harmonieuses. Et quand on voit des footballeurs s’effondrer sur la pelouse, des coureurs cyclistes mourir à 20 ans et des athlètes de toutes disciplines mettre un terme prématuré à leur carrière pour raison médicale, on se dit que le sport est un peu comme le travail de la chanson : c’est la santé à condition de ne pas en pratiquer pour la conserver. Certes, les forçats de l’effort et les pros du biscoto ne feront pas forcément de vieux os. Mais il est prouvé statistiquement que la sédentarité est une ennemie de la longévité ! Si l’exercice physique est une fontaine de jouvence, c’est bien parce qu’il présente de multiples vertus confirmées aujourd’hui par la science. On lui prête notamment des vertus anticancer, et la saine fatigue qu’il procure serait même profitable aux malades cancéreux ! Les recherches confirment également ce que prône le « modèle paléo », à savoir que les bénéfices de l’activité sportive augmentent avec son dégré d’intensité. Plus on se dépense, plus on en profite ! Et comme la santé du corps et le bien-être psychique sont étroitement liés, Néosanté se range résolument dans le camp des supporters de la sueur. Voici 20 bonnes raisons de s’y mettre et de faire un sport aux préjugés anti-sport. Lire la suite

Le grand décodage de LA SURCHARGE PONDÉRALE

Le surpoids et l’obésité sont des sujets que nous avons déjà abordés dans Néosanté. Et sur lesquels nous reviendrons encore à l’avenir. D’abord parce que la surcharge pondérale est un problème préoccupant qui touche un nombre croissant d’hommes et de femmes. Ensuite parce que l’embonpoint est un dysfonctionnement corporel dont les causes psycho-émotionnelles n’ont certainement pas fini d’être décodées ! En effet, pour le cerveau archaïque, il y a de nombreuses bonnes raisons de déclencher un stockage de graisses. Si son sens biologique est pluriel, la prise de poids possède donc plusieurs explications possibles. La prise de conscience du conflit originel, clef de l’amincissement durable, exige par conséquent un travail d’exploration de toutes les pistes potentielles. Avec la « bio-logique » qui le caractérise, Laurent Daillie a fait le travail de les rassembler et de les passer en revue. Ce qui ressort de son dossier, c’est que les fameux « conflit d’abandon » et « conflit de silhouette » ne sont certes pas les seuls éléments à prendre en considération. Mais qu’en revanche, la plupart des autres chocs « kilogènes » pourraient se résumer à un « conflit d’insécurité » multiforme. Pour l’auteur de « La Logique du Symptôme », il importe avant tout, pour espérer mincir, de bien réaliser que notre inconscient veut notre bien en nous faisant grossir. On peut alors lâcher le programme des kilogrammes superflus.
(YR)
Lire la suite

Les effets biopsychologiques du JEÛNE THÉRAPEUTIQUE

Dans son article sur « les Bienfaits du jeûne » (Voir Néosanté N° 20) Jean-Brice Thivent nous avait vanté les vertus de cette technique de santé millénaire, en s’appuyant notamment sur l’excellent reportage d’ Arte (*) montrant que l’approche empirique jouit désormais d’une solide légitimité scientifique. Aujourd’hui, la thérapie par le jeûne est une pratique médicale officiellement reconnue dans plusieurs pays !
Notre collaborateur nous a également raconté les origines modernes du jeûne thérapeutique et nous en a dévoilé les mécanismes d’action. Dans ce dossier, Jean-Brice Thivent envisage d’abord deux questions importantes : peut-on aider le corps à éliminer davantage et, si oui, quelle est la meilleure méthode d’accompagnement ? Ensuite, il met en évidence les effets de l’abstinence alimentaire sur le psychisme et il avance plusieurs hypothèses qui font du jeûne un puissant adjuvant du décodage biologique. Poursuivant la réflexion, il examine enfin l’opinion du Dr Hamer qui déconseille formellement la privation de nourriture durant la seconde phase des maladies. En désaccord sur ce point avec le médecin allemand, le naturopathe français défend l’idée que la diète est plutôt un vecteur de guérison « postconflictuelle ». Au-delà de ce débat, il conclut que le jeûne est surtout un merveilleux moyen de prévention. (YR)
Lire la suite

Le grand décodage de LA LEUCÉMIE

Par le Dr Alain Scohy

S’il y a une maladie qui méritait d’être décodée, c’est bien celle-ci. D’abord parce la leucémie touche un grand nombre d’enfants et que leur santé nous tient particulièrement à cœur. Et ensuite parce cette maladie n’en serait pas vraiment une ! Pour le Dr Hamer, en effet, l’envahissement du sang par les globules blancs est le symptôme qui accompagne la réparation d’un cancer des os. Dizaines de cas à l’appui, le médecin allemand affirme qu’une fois les complications dépassées, cette affection évolue naturellement et spontanément vers la guérison. Voilà qui démystifie les nombreux succès apparents de la médecine et qui éclaire autrement les statistiques officielles. Mais pourquoi peut-on quand même en mourir ? Outre la toxicité des traitements conventionnels et les complications potentiellement mortelles, la létalité de la leucémie s’explique probablement par ce que le décodage biologique appelle une « rechute dans le conflit ». Puisque cette pathologie prend sa source dans le tissu osseux, le conflit est celui d’une très grande dévalorisation. Et puisque le sang en est affecté, ce ressenti concerne au premier chef la lignée familiale. Avec son franc-parler coutumier, mais aussi sa rigueur explicative habituelle, le Dr Alain Scohy nous révèle le vrai sens de ce pseudo-cancer du sang. (YR) Lire la suite

L’HYPERACTIVITÉ médicamensonges et causes cachées

En complément de l’interview de Joël Monzée (notre numéro de janvier) consacrée au surdiagnostic et à la surmédicalisation de l’hyperactivité, NÉOSANTÉ revient sur le dossier noir de la Ritaline, le médicament le plus prescrit pour ce trouble chez les enfants de plus de six ans. Car ce remède est fortement contesté ! Le méthylphénidate (Rilatine, Biphentin, Concerta, PMS-Méthylphénidate…) est en effet un psychostimulant amphétaminique, autrement dit un stupéfiant. Il entraîne une dépendance et un cortège d’effets secondaires non négligeable. Dans cette famille des amphétaminiques masqués, on trouve aussi le fameux Mediator, aux dégâts désormais notoires, symbole de la faillite des autorités sanitaires. Le scandale Ritaline n’est d’ailleurs pas très différent : surprescriptions de confort et non de soin, effets secondaires parfois graves, autorisation de mise sur le marché douteuse, dilution du problème dans les débats d’experts, campagne médiatique en vue de sa légitimation auprès du grand public, etc. La journaliste Pryska Ducoeurjoly dénonce tout ça, mais nous éclaire aussi sur les cofacteurs alimentaires du TDAH, sur sa cause sociétale et sur certains traitements alternatifs naturels . Non, la camisole chimique n’est pas une fatalité ! (YR) Lire la suite

Le grand décodage de la SCLÉROSE EN PLAQUES

Que fait une grenouille bloquée dans un bocal et qui ne parvient pas à en sauter malgré de nombreuses tentatives ? Elle déclenche une sclérose en plaques ! Grâce à cette maladie auto-immune qui le paralyse, le batracien évite la mort par épuisement et récupére des forces pour effectuer plus tard le bond qui va lui permettre de s’échapper. Lire la suite

PSYCHOTROPES : FAUSSES VERTUS ET VRAIS DANGERS

Antidépresseurs, anxiolytiques, somnifères, neuroleptiques…: pour traiter le mal-être et la maladie psychique, la médecine dispose d’un arsenal pharmacologique impressionnant. La consommation de ces médicaments agissant sur le cerveau ne cesse d’ailleurs d’augmenter, en dépit d’effets secondaires parfois redoutables. Mais sont-ils seulement efficaces ? Lire la suite

SIDA: l’invention de la causalité virale

Le VIH n’est pas la cause du SIDA et cette maladie n’est pas contagieuse ! Tels sont les affirmations explosives du Dr Peter H. Duesberg, éminent microbiologiste américain et pionnier de la rétrovirologie. Lire la suite

Le grand décodage du CANCER DU SEIN

Octobre rose revient, et avec lui cette déferlante de propagande relative au cancer du sein: l’utilité très contestable du dépistage, les fausses victoires de la médecine ou les fallacieux espoirs de nouveaux traitements. Lire la suite

Cholestérol: la grande supercherie

Le marché des médicaments anticholestérol est un commerce juteux pour Big Pharma. Aux Etats-Unis, quelque 25 millions de personnes sont sous traitement, généralement à vie. Lire la suite

L’Empreinte de naissance, 27 mois pour une vie

D’année en année, Jean-Philippe Brébion(1) a mis au point le concept de la Bioanalogie, une démarche de recherche au cours de laquelle il nous propose de laisser de côté nos a priori et nos mécanismes de pensée pour cheminer sur des sentiers inhabituels. Lire la suite

Le soleil, c’est (aussi) la santé !

Chaque année, c’est la même rengaine : on nous présente le soleil comme un ennemi mortel qu’il faut fuir à tout prix. Il est vrai que notre bonne étoile peut faire du tort aux épidermes fragiles qui en abusent. Lire la suite

Tempête sur LA VITAMINE E

Dangereuse pour la santé, la vitamine E ? C’est en tout cas ce qui ressort de plusieurs articles de presse récents. Le Figaro, en particulier, semble se faire une spécialité de tirer à boulets rouges sur cette vitamine antioxydante présente notamment dans les huiles végétales, le jaunes d’œuf et les fruits oloéagineux comme les amandes et les noisettes. Lire la suite

Le grand décodage des ALLERGIES

Pour la médecine classique, la cause d’une allergie s’appelle… l’allergène. Même si elle admet le rôle de cofacteurs (pollution, alimentation, médicaments…), la science médicale désigne en effet comme facteur causal ce qui déclenche la réaction exacerbée du système immunitaire : les pollens, les acariens, les poils d’animaux, le latex, les cacahuètes, les crevettes, bref toutes sortes de matières ou d’aliments naturels. Lire la suite

CANCER : LES RAVAGES DU DÉPISTAGE

Faut-il brûler le dépistage du cancer ? Faut-il à tout le moins remettre en cause le dépistage à grande échelle sur des populations de moins en moins ciblées ? Lire la suite

Le grand décodage de la ménopause

Non, la ménopause n’est pas une maladie !
C’est un état physiologique qui marque la fin de la fertilité et se caractérise par la diminution progressive de l’activité ovarienne, point à la ligne. Lire la suite

VACCINS & MICROBES : les relations désastreuses

Les écologistes nous mettent en garde contre le réchauffement climatique, les dangers du nucléaire ou l’effondrement de la biodiversité. Et ils ont bien raison. Mais rares sont ceux qui prennent la mesure du principal péril menaçant l’espèce humaine : les vaccinations de masse et leur multiplication insensée! Lire la suite

Dépenses de santé : la grande mystification

En France comme en Belgique, la question a resurgi à l’occasion des douloureuses discussions budgétaires de l’automne: comment continuer à financer la sécurité sociale et à supporter le coût croissant des soins de santé ? Ce qui est assez incroyable, c’est que tout le monde semble se soumettre à l’idée que la croissance des dépenses est inéluctable. Lire la suite

LES POPPERS, cause cachée du SIDA

Les poppers, vous connaissez ? Sans doute que non, puisque ces petits flacons contenant un médicament vasodilatateur sont surtout connus de certains homosexuels qui les « sniffent » pour stimuler leur sexualité parfois débridée. Ce qui est plus étrange, c’est que cette drogue « récréative » continue d’être méconnue alors que sa consommation augmente et que les effets toxiques des nitrites inhalés sont largement démontrés. Même leur interdiction récente de vente libre en France est passée quasiment inaperçue, hormis dans les milieux gays qui en banalisent l’usage festif et se scandalisent des mesures restrictives. Lire la suite

Le grand décodage du DIABÈTE

Psychosomatique, le diabète ?
La question prête à sourire, tant ce fléau moderne semble lié au mode de vie, en particulier aux habitudes alimentaires sévissant dans les pays industriels. Lire la suite

LES PLEURS DES BÉBÉS: la faute aux vaccins ?

Pour illustrer ce dossier, nous avons cherché des photos de bébés pleurant pendant une vaccination. Surprise : elles sont extrêmement rares, voire quasiment introuvables dans les banques d’images. Partout les mêmes clichés de jolies infirmières souriantes, de toubibs Pespsodent et de moutards rigolards. Lire la suite

Pour une ORTHODONTIE DIFFÉRENTE

Pourquoi tant d’adolescents sont-ils contraints aujourd’hui de se faire « baguer » les dents ? Pourquoi tant de sourires gris métal, avec leur lot de souffrances physiques et psychologiques ? Pour l’orthodontie classique, c’est une fatalité imposée par l’évolution de l’espèce humaine et le fléau moderne des mâchoires étroites. Lire la suite

SIDA : la fin de l’hypnose VIH

Deux ans déjà : ça fait deux ans que le documentaire « House of Numbers » ( lire encadré « Le fim qui dérange » ) est sorti aux Etats-Unis et aucune chaîne ne l’a encore diffusé en Europe. Il est vrai que son réalisateur Brent Leung a été attaqué avec… virulence et très rapidement taxé de « négationnisme ». Lire la suite

LE SENS BIOLOGIQUE DE LA MALADIE

De plus en plus de monde en parle. Mais de quoi s’agit-il ? Des auteurs à succès, comme Thierry Janssen, posent la question : la maladie a-t-elle un sens ? Alors que d’autres médecins et chercheurs sont déjà allés beaucoup plus loin dans la réponse à cette question et ont démontré, avec des milliers de guérisons à
l’appui, que, non seulement
la maladie en général a bien un sens, mais que chaque maladie particulière a un sens particulier. Lire la suite

Néosanté Edition