Néosanté,
parce que la santé a changé d’ère

SAMSUNG CAMERA PICTURESFondées  à Bruxelles  au début  de l’année 2011, les Editions Néosanté exercent deux activités principales : l’édition de livres et la publication d’une revue mensuelle de santé globale, réalisée par des journalistes en collaboration avec des praticiens spécialisés en décodage des maladies.

Editeur responsable de la revue Néosanté,  Yves RASIR est journaliste indépendant depuis près de 30 ans. Initié à l’hygiénisme par le naturopathe André Passebecq, il a  eu la chance de rencontrer les grands médecins et chercheurs qui ont mis à jour le sens biologique des maladies (Henri Laborit, Ryke Geerd Hamer, Alain Scohy, Robert Guinée…) et de se former auprès de certains d’entre eux (Olivier Soulier, Claude Sabbah, Gérard Athias…). Fondateur et rédacteur en chef du magazine BIOINFO pendant 13 ans, il y a promu les premiers efforts d’information du grand public sur le nouveau paradigme médical.

En créant Néosanté, il poursuit ainsi un parcours de vie entièrement dédié au  « sens des maux et à leurs solutions bio ».

Abokado

abokado

Je m’abonne à la version numérique de Néosanté

Néosanté hebdo

Lire la suite

Communiqué de presse: Enjeux sanitaires et éthiques des vaccinations : levons enfin le voile !

Capture d’écran 2016-05-26 à 15.03.35

Ce 18 mai, le Conseil Supérieur de la Santé organise une après-midi spéciale intitulée « Dans les coulisses de la vaccination », au cours de laquelle sera notamment commenté le fameux avis du Comité consultatif de bioéthique sur l’obligation vaccinale que le monde politique avait « commandé » il y a quelques mois.

Lire la suite

L’en-saignement : une affaire de femmes ?

Une de mes patientes, Vinciane sera ici son prénom fictif, est enseignante. Elle aime ce métier même si ce n’était pas son premier choix professionnel. Jusqu’ici, elle a géré les moments plus difficiles en appliquant notamment des techniques de gestion du stress, ou de communication non violente… des outils qui lui sont souvent utiles pour traverser des « petites crises ». Sauf qu’au début de cette année 2015, Vinciane se sent dépassée par ce qui lui arrive : elle ne parvient plus à gérer une nouvelle classe, ou plutôt un nouveau groupe (nouveau module de cours en enseignement de promotion sociale). Elle en devient « malade » : fatigue importante, maux de ventre, envie de vomir, diarrhée, et surtout des insomnies régulières (2 à 3 x par semaine). Avec ces symptômes s’enclenche un cercle vicieux, car elle n’écoute pas ces signaux d’alerte. Elle se dit que cela va passer. Avec la fatigue accumulée, elle va perdre de plus en plus ses moyens devant ce groupe « difficile », au point qu’elle n’arrive plus à enseigner, comme elle continue à pouvoir le faire pour d’autres groupes. Lire la suite

Néosanté Edition

festival